Le trésor d’Hugo Doigny


RÉSUMÉ

Hugo aime les Namuroises. Rondes ou maigres, riches ou pauvres, en talons aiguilles ou en baskets, le pas vif ou l’allure traînante, il les aime. Sans doute cette odeur sambrée, ce voile mystérieux qui trouble le regard de ceux qui vivent à deux pas d’un confluent ou peut-être encore ce mélange de force et de fragilité dans l’échine des provinciales protégées par une citadelle depuis des générations.

À vrai dire, il ignore pourquoi, mais il aime les Namuroises. Depuis que Marlène est partie, il s’est juré de consacrer sa vie à leur offrir le plus beau moment de leur vie : il les demande en mariage. Et il veille à ce qu’elles ne souffrent plus.






NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

C’est au cœur de Namur que l’auteure malonnoise Eva Kavian transporte le lecteur. On y suit Hugo, historien n’ayant jamais obtenu le moindre diplôme, passionné de sa ville et de lecture et guide saisonnier depuis cinq ans à la majestueuse Citadelle. Mais Le Trésor d’Hugo Doigny, c’est aussi l’histoire de femmes, de beaucoup de femmes ! Il y a d’abord Charlotte, ensuite Vinciane, Laetitia, Ginette, Brigitte et enfin Axelle. Leur point commun : toutes sont tristes, seules ou abandonnées par leur mari.« Plus jamais il ne laisserait une femme souffrir, il se l’était juré. Tout ce qui était en son pouvoir pour le bonheur d’une femme, il le mettrait en œuvre. Son œuvre. » Ainsi Hugo consacre-t-il ses longs mois d’hibernation,…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Le trésor d’Hugo Doigny"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 19177 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Celles d’avant

Des spectres. Des revenantes, enfouies au fond de nous. Les mères, oppressantes, harcelantes, les ogresses,…

Le tintamarre des gastéropodes

Roman noir, cynique, absurde. Les questions existentielles…