Le temps des noyaux


RÉSUMÉ
Belgique. La famille Loizeau n’a pas été épargnée par la Première Guerre mondiale : le fils aîné a été tué dès les premiers jours du conflit et le père, déporté. Au printemps 1918, le cadet, Julien, aide sa mère à la ferme. Un jour, Franz, un jeune déserteur allemand, trouve refuge dans l’exploitation. Une forte attirance naît entre les deux hommes.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Claude Raucy
Auteur de Le temps des noyaux
Né le 15 mai 1939 à Saint-Mard (Belgique), Claude Raucy a obtenu son diplôme d'agrégé de l'enseignement à Nivelles. Enseignant passionné pendant 36 ans, il a quitté son métier pour se consacrer entièrement à l'écriture.

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

La première guerre mondiale fait rage depuis quatre ans. La fin approche doucement, mais personne ne le sait encore. Du côté de Liège, en Belgique occupée, vit la famille Loizeau. Amputée d’une partie de ses membres, cette famille de fermiers essaie tant bien que mal de tenir le cap. La ferme héberge encore trois générations sous son toit : le fils cadet, Julien, la mère et la grand-mère paternelle.

Le père a été déporté en Allemagne pour y travailler, tandis que le fils aîné, Emile, est mort au tout début du conflit, dans l’explosion du fort Loncin. La mère craint que le père ne revienne pas et pleure son enfant disparu. Elle trouve toujours quelque chose à redire à Julien dont une malformation au pied a empêché sa mobilisation.…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:mère ferme - "Le temps des noyaux"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le secret de l’étang

Nelly KRISTINK , Le Beaucaron , coll. « Femmes de lettres…

Les Marais

Dans Lettre à Lise , dernier roman de Dominique Rolin paru en 2003, l’auteure mettait fermement en garde sa petite-fille, face à cette « piqure de mouche au poison mortel » qu’est le chagrin : « L’être humain est…