Le rêve d’un fou



À PROPOS DE L'AUTEUR
Nadine Monfils
Auteur de Le rêve d’un fou
Ecrivain ( pas veine, n’aime pas le féminisme) et réalisatrice belge. A 20 ans, j’étais professeur de morale et j’ai publié des contes pour petites filles perverses. Comédienne, galeriste, critique littéraire pour des journaux satyriques, j’ai donné des ateliers d’écriture dans les prisons. Plus de 80 romans  et polars publiés à la Série Noire, Belfond, Le Fleuve, Pocket…). Un film « Madame Edouard »- que j’ai écrit et réalisé- avec un casting prestigieux ( Didier Bourdon, Michel Blanc, J.Balasko, D.Lavanant, Annie Cordy, Bouli Lanners…et musique originale de Benabar) ainsi que des pièces de théâtre jouées en Belgique et en France. Imprégnée du côté déjanté, humour noir et surréaliste de mon pays, on me dit inclassable.

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Nadine Monfils n’a pas fini de nous étonner. Spécialiste du polar drôle plein d’humour baroque et couronnée de prix en cette qualité, elle change ici de registre. Cette fois, elle met en scène dans son dernier livre, Le rêve d’un fou, un personnage réel, le facteur Cheval dont elle cite même par moments les paroles authentiques. « Les rêves, ça chasse les larmes », nous dit-elle, évoquant la croyance de son héros. Il s’agit d’un vrai roman.Le ton y est, la fantaisie aussi, bien qu’elle s’y soit inspirée de faits avérés et bien connus : la vie de ce facteur qui a imaginé et construit le fantastique Palais idéal à Hauterives dans la Drôme. Ferdinand Cheval  a perdu son fils Victor en bas âge et aussi sa fille…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:facteur - "Le rêve d’un fou"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Valets de nuit

Dites 33 et vous rencontrerez autant de personnages dans Valets de nuit , le dernier livre en prose de Corinne…

Le grand cerf

Lui, il est écrivain. Ou plutôt Écrivain. Même que son premier roman a été salué par la critique.…

L’année la plus chaude

Jeune auteur belge de 32 ans formé à l’INSAS, Maxime Bultot travaille comme…