Le bourdonnement de la lumière entre les chardons


RÉSUMÉ
Recueil de poèmes d’abord sombres, puis qui s’illuminent progressivement.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Claude Donnay
Auteur de Le bourdonnement de la lumière entre les chardons
Claude Donnay est né à Ciney en 1958, l'année de l'Exposition, mais il émigre très vite à Dinant dans la vallée mosane.   En 1990, il rencontre Mimy Kinet et c'est l'aventure de la revue RegART avec Antonello Palumbo et Hélène Dorion.  Mimy Kinet le pousse à envoyer son premier manuscrit à L'arbre à paroles.  Après la disparition soudaine de son amie, il fonde en 1999 la revue Bleu d'Encre, qui paraît deux fois l'an aux solstices, et en 2010 Bleu d'Encre Editions pour faire connaître les poètes qu'il aime. Le catalogue compte à ce jour une vingtaine de titres avec des poètes comme Philippe Leuckx, Catherine Baptiste, Florence Noël, Jacques Demaude, François Degrande, Aurélien Dony, Liliane Schraûwen, Iocasta Huppen, Anne-Marielle Wilwerth, Montaha Gharib, Patricia Ryckewaert… A ce jour Claude Donnay a publié 18 recueils de poésie et participé à plusieurs anthologies. Il écrit aussi des nouvelles dont certaines sont parues dans des revues comme Sol'Air, Nouvelle Donne ou RegART. Il a reçu le prix de prose Emma Martin pour la nouvelle Spartacus.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Le bourdonnement de la lumière entre les chardons"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Chant de feu

"Un beau livre, sobre, vif, qui rend tangibles les saisons et les heures. Les illustrations d’Anne Leloup devancent ou suivent le poème avec la force sereine des empreintes." Critique de Françoise Lison dans Le courrier de l’Escaut paru en octobre 1999. Extrait : "A force de se chercher de se trouver de se perdre de rouvrir le sentier des rencontres de déplorer les malentendus les impasses de célébrer les retrouvailles ils déboucheront dans la clarté sans fin" [Source : Le site des éditions…

On parlera dans le vide

(*)qu'importent nos motsils roulent pêle-mêledans le grondement des lamesvenues…