La vallée du Maelbeek à l’ombre de l’Europe


J’allais à l’école dans le cœur mal-aimé de la ville. Derrière le lycée, on construisait l’Europe, du moins son parlement. Autour de nous, c’était une vallée à laquelle il ne manquait que la rivière. On avait caché le Maelbeek, mais il se vengeait périodiquement dans les caves des maisons alentour. La seule chose qui coulait dans le quartier était le béton et le flot des voitures de la rue Belliard. À la marée haute des heures de pointe, elles allaient s’engluer dans les méandres de Jourdan et du bas de la chaussée de Wavre. Larguer les enfants tenait de la mission commando. En double, triple file, « Et surtout n’oublie pas ton cartable ! », je l’oubliais souvent. Le pire, c’était lors de la venue du cirque qui occupait le centre de la place. La place Jourdan était alors un petit quartier populaire résistant au milieu des grandes mutations de la ville. Pas d’hôtel de luxe pour la fermer, juste un terrain vague, masqué par quelques planches.…
  lire la suite sur  REVUES.BE


FIRST:ville rue place monde façade eau - "La vallée du Maelbeek à l’ombre de l’Europe"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10141 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Leeuwaarden, trois fois capitale

Leeuwarden, chef-lieu de la Frise, est l'une des deux capitales européennes…

L'Ouragan, un roman court

Beaucoup de places étaient vacantes dans le compartiment de première,…

Georges Simenon et Patrick Modiano

En première analyse , le rapprochement entre…