La petite


RÉSUMÉ

La petite n’a qu’un nom. Celui de la famille du père qui est sous-préfet et dont on l’appelle à l’école comme au-devant d’une terreur. Haubert. Elle garde les mains en poche pour cacher qu’elles tremblent. En province, il vaut mieux n’être pas l’enfant du sous-préfet. C’est dans les Vosges, une terre noire plantée de conifères. La pluie fait partie du souvenir. La terre est imbibée d’eau chaque fois nouvelle. La maison des parents de la petite s’élève au-dessus des maisons basses. Elle s’en isole aussi par de hauts murs gris.

 

De son enfance dans les Vosges, la petite garde quelques souvenirs, et surtout des blessures : le premier jour d’école, le maquillage de craie que l’instituteur lui fit sur l’estrade, les railleries des camarades de classe, les insultes. Et sa réaction muette, sa stupeur, son immobilité face à la violence du monde, ses années perdues. Prostrée au fond de la classe, la petite se taît. Puis la famille déménage. Et la petite poursuit sa vie, devient femme, et traîne toute sa vie ses blessures silencieuses, au gré des voyages.

Ce texte de Pascale Tison dit nos traumatismes d’enfance, dont nous ne pouvons nous dépétrer. La pudeur de l’écriture croise la violence des blessures anciennes.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Pascale Tison
Auteur de La petite
Après une licence en Philologie Romane à l'université de Liège et un DEA en Lettres Modernes à l'université de Paris 7, Pascale Tison a écrit, pour des revues, des articles ayant trait à l'art et à la culture. Ces textes ont paru notamment dans Ballet International, Les saisons de la Danse, Nouvelles de danse, Le magazine littéraire, Le journal des poètes... Elle a travaillé comme comédienne pour Jacques Doillon et Marion Hänsel. Ecrivain, elle a bénéficié de plusieurs bourses et d'aides à la création. Sa première pièce de théâtre, La rapporteuse, a reçu le prix Promotion-Théâtre en 1988. Le texte, publié chez Lansman, a été créé dans une mise en scène de l'auteur en 1992. Des représentations en ont été données en Belgique et en France. Sa seconde pièce, La chute des âmes, publiée chez Lansman, a été créée au Festival de Stavelot. Elle a reçu le prix Plisnier en 1996. Elle a publié son premier roman, Le velours de Prague en 1996 aux éditions Les Eperonniers. Pascale Tison travaille à la RTBF où elle est productrice de l'émission Parole Donnée sur Musique Trois, depuis 1995.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La petite"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Salud camarada !

Republiant des ouvrages marquants de la littérature belge, récents ou plus anciens, exhumant des…

La croix des fiancés

Un lieu mythique des Ardennes belges est revisité dans ce roman.