La misère se porte bien


RÉSUMÉ
Entourée d’un jardin en forme de jungle au bord d’une rivière, une vieille demeure au fin fond de la campagne. Dans cette maison, des plantes, partout, et des aquariums où des poissons poursuivent leur tranquille et fascinant ballet. Deux personnes vont se rencontrer là. L’une ne possède rien. L’autre, qui possédait tout, a tout perdu. La question, pour Gaby et Simon, sera sans doute de savoir ce qui a vraiment de la valeur pour eux.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Francis Dannemark
Auteur de La misère se porte bien
Francis Dannemark est né en 1955 sur la frontière franco-belge. Après des études de lettres à l'Université de Louvain, il a notamment été enseignant, critique de cinéma, adjoint du rédacteur en chef d’un journal de bandes dessinées, attaché culturel dans un cabinet ministériel, animateur d'ateliers d'écriture, directeur d’un centre culturel bruxellois et fondateur-directeur des associations Escales des lettres (Bruxelles & Arras), avec lesquelles il a organisé de nombreux festivals littéraires internationaux. Fondateur et codirecteur de la collection « Escales des lettres » (*) (1998-2017) aux Éditions Le Castor Astral (Bordeaux/Paris), il est aujourd’hui conseiller littéraire indépendant et anime des stages et ateliers d’écriture. Après avoir longtemps vécu à Bruxelles, il réside en Brabant wallon. Son premier livre est paru en 1977 chez Seghers, suivi de près de quarante autres (romans, poèmes, textes courts). La plupart de ses romans sont parus chez Robert Laffont et aux Éditions Le Castor Astral, notamment Mémoires d’un ange maladroitChoses qu’on dit la nuit entre deux villes, Qu’il pleuve, Le grand jardin, Du train où vont les choses à la fin d’un long hiver, La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis, Histoire d’Alice qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un), Aux Anges et Martha ou la plus grande joie. Une anthologie de ses poèmes est parue sous le titre La longue course (Poèmes 1975-2000). Il est également l’auteur de quatre romans écrits en duo avec Véronique Biefnot: La route des coquelicots, Kyrielle Blues, Place des Ombres après la brume et Soren disparu. Il a obtenu les prix Alexandre-Vialatte, Émile-Bernheim, Maurice-Carême et Charles-Plisnier, ainsi que le premier Prix franco-belge des Lycéen (ex æquo avec Daniel Pennac) et le Prix littéraire du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. On trouvera des renseignements détaillés sur ses livres et sur ses diverses activités en consultant le site www.francisdannemark.be  

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Dès le titre,  le dernier roman en date de Francis Dannemark joue de la polysémie : « misère » s’inscrit dans le domaine de la botanique et non de l’état de pauvreté. Nom familier du Tradescantia zebrina, cette plante vivace, si elle n’est pas contenue, (…) peut devenir envahissante.Dannemark est poète avant tout. Dès les premières lignes de La misère se porte bien, l’évocation d’un ciel d’avril qui « hésitait », nous immerge dans celui-ci, nous en enveloppe, nous hypnotise de ces « diverses combinaisons de bleu lumineux, d’ardoise, de blanc mousseux, de gris profond (…) jusqu’à ce qu’en quelques secondes, le ciel ne fut plus qu’une immense masse nuageuse attirée…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La misère se porte bien"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Je t’aime

Je t’aime , le nouveau roman de Barbara Abel, est construit autour d’un fait divers. Un jeune conducteur percute…

Biographie de la faim

L'auteure fait le récit de ses vingt premières années et raconte sa découverte,…

Nous sommes tous des playmobiles

La collection « Espace Nord » accueille dans son conservatoire…