La liste pour garder son cœur d’enfant même quand on sera grand


RÉSUMÉ
Un livre plein d’idées pour sortir du quotidien et expérimenter des nouvelles choses. Un jour le papy de Mia lui offre une liste « des bêtises à faire avant de se croire trop grande », comme : – manger une glace à 8 boules – attraper la neige avec sa langue – oser un truc qui fait peur – parler à un enfant qui est toujours tout seul – caresser un mouton

À PROPOS DE L'AUTEUR
Maud Roegiers
Illustrateur de La liste pour garder son cœur d’enfant même quand on sera grand

Née le 18 juin 1982 à Namur

Graduat en Styliste et Modéliste, Haute École Francisco Ferrer, Bruxelles Illustration et Graphisme, Saint-Luc, Bruxelles Formation maquillages d’effets spéciaux, Strasbourg

Je compse avec la gouache, le crayon, le collage, l'acrylique ou le transfert et me laisse porter par le texte pour donner vie à la page illustrée. C'est un mélange de différentes techniques minutieusement choisies en fonction de l'histoire à raconter. Lauréate d’une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Découverte, 2009

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La liste pour garder son cœur d’enfant même quand on sera grand"
stdClass Object ( [audiences] => Array ( [0] => 16280 ) [domains] => Array ( [0] => 16306 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Belle-Fleur, une curieuse petite gueule noire

Belle-Fleur est une petite fille de 10 ans qui…

Papy de Neige

Pour réaliser Papy de neige , les Editeurs ont réuni une jeune illustratrice dont c’est le premier album et un auteur chevronné pour ado et adultes qui s’adresse ici aux enfants. C’est l’hiver. Il neige fort. Le jeune narrateur (ou peut-être est-ce une jeune narratrice ?) et son Papa construisent un grand bonhomme de neige. Avec tout ce qu’il faut pour qu’il ait l’air d’une vraie personne. Des noix pour les yeux, une écharpe, un chapeau et des gants. Quand la neige s’arrête de tomber, le bonhomme commence par résister. Le soleil lui donne de l’éclat. Mais petit à petit, l’air se réchauffant, le bonhomme se met tout doucement à rapetisser, à rétrécir, à fondre. Jusqu’à n’être plus qu’un petit tas blanc sur le sol. Ce que je ne vous ai pas dit c’est que le jeune narrateur avait un Papy. Sans que le mot ne soit jamais prononcé, le lecteur a compris que ce Papy - le papa de son papa - est mort. Or ce papy adorait la neige. « Il disait que la neige apaise la tristesse et la colère ». Et pour le gamin, le bonhomme de neige « beau et fier » ressemble à son Papy. A tel point qu’accompagner l’homme de neige dans sa courte vie, lui permet de revivre les derniers moments avec son Papy et d’accepter l’inéluctable. D’une certaine manière, la neige a apaisé la tristesse de l’enfant et peut-être même sa colère.…