Intérieur cuir : Le fond de mes choses


RÉSUMÉ
Le fond de mes choses La civilisation me rend sourde / j’ouvre le regard j’observe les autres avancer / Je suis les ombres, grave une évidence / sur chacune de mes joues rebondies. / Les valises béantes, la mansarde déchiquetée, / j’amasse les miettes, récupère les rejets. / Pelotes de chairs sur un mur droit. / Ils montent dans les filets pendant que je creuse. / Ni vulgaire, ni banale, / quelques misérables cuirs en guise de peaux, / j’établis des nomenclatures d’assistanat, / au cas où une chute remplacerait mon immobilisme. / J’échafaude des truismes en cubes, / les décore de quelques superstitions. / La modération me rend malade, / son confort me tient en vie.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Milady Renoir
Auteur de Intérieur cuir : Le fond de mes choses
Milady Renoir est née un mois après la dépénalisation de l’avortement (merci Simone) en France. Elle a grandi pas très droit entre la Loire, la Seine, la Marne, l’Yonne, des HLM, des copain.e.s qu’on nomme racailles et des piliers de bar. Grâce à un quinquennat involontaire à Londres, elle a exercé moult métiers: femme de chambre (voyeuse), barmaid (assistante sociale), trieuse de produits en usine (chouraveuse), employée de boulangerie (gloutonne), commerciale pour des hôtels de charme (scénariste). Vit plus ou moins bien à Bruxelles depuis l’an 2000. Depuis 15 ans, elle alterne écritures en fulgurance, animation d’ateliers d’écritures sans tempérance, de la coordination de réseau (Kalame, réseau professionnel d’animateur.trice.s d’ateliers d’écriture de 2010 à 2017), élevage d’un ogre blond qui chausse du 39, entretien de 6 blogs avec persévérance et quelques performances corps-encre-gorge dans divers lieux a-sociaux (voir CV artistique). Militante pulsionnelle se situant en intersectionnalité, et au service des luttes des exilé.e.s forcé.e.s, souvent nommé.e.s Sans Papiers. Elle prévoit l’extinction totale des feux en 2046 juste avant le journal de 20 heures. En attendant, elle aura publié au moins 4 booklegs aux éditions Maelström, disséminé des textes dans une trentaine de revues d’arts, de questions sociales, de recherche littéraire et de papiers laissés sous la pluie ou la sueur. Une démarche artistique: Sans trop de principe ni scrupule, une perception dilettante et dense de ce que c’est d’être au monde, au sein de mondes. Des performances de corps, de gorges et de mots au milieu de gens acquis ou lointains lui permettent de jouer et mettre en scène ses rêves-désirs-envies-pulsions (vie-mort-amour). Entre séductrice et provocatrice, entre grande gueule et petite frappe, entre lumière et chaos, son corps cherche un chemin, un virage, un élan et l’écrit suit tout le processus. + Entretien ‘ancien’ mais valide réalisé par Edith Soonckindt autour de quelques valeurs et marottes: soonckindt.com/news-auteurs/4207/   Le reste n’est qu’illusion, qu’éphémère. https://miladyrenoir.org/

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Intérieur cuir : Le fond de mes choses"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Chant de feu

"Un beau livre, sobre, vif, qui rend tangibles les saisons et les heures. Les illustrations d’Anne Leloup devancent ou suivent le poème avec la force sereine des empreintes." Critique de Françoise Lison dans Le courrier de l’Escaut paru en octobre 1999. Extrait : "A force de se chercher de se trouver de se perdre de rouvrir le sentier des rencontres de déplorer les malentendus les impasses de célébrer les retrouvailles ils déboucheront dans la clarté sans fin" [Source : Le site des éditions…