Georges Simenon et Stanislas-André Steeman


1. LES CHEMINS PARALELLES En comparant le cheminement de ces deux « géants », non seulement du roman criminel, mais aussi des lettres belges, on ne peut qu’être frappé, quoi qu’on en dise, par l’étonnant parallélisme de leurs carrières respectives.

Tâchons d’en explorer rapidement les étapes principales avant d’en venir aux rapprochements qui s’effectueront à l’époque du « Jury », alors que tous deux auront accédé à la notoriété.

Étonnant de constater que Georges Simenon est né dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 février 1903 et que Stanislas-André Steeman publie en 1931 une de ses œuvres fortes intitulée précisément La Nuit du 12 au 13, puis en 1961 Peut-être un vendredi, son avant-dernier roman.
Étonnant toujours et curieux hasard, cette nouvelle de Simenon publiée quelques années plus tôt dans Froufrou 1 , signée du pseudonyme de Gom Gut et titrée La Nuit du 14 au 15 !

Surprenant aussi que nos deux auteurs ne se…

  lire la suite sur  REVUES.BE




FIRST:roman roman policier auteur homme agence oeuvre silence collection livre dossier commissaire maigret atmosphère anne train intrigue lecteur style presse place personnage lettre film époque titre récit romancier projet intérêt interview fascicule deux dernier compatriote rubrique revue père policier mot confrère écran vérité série règle port mérite mort mois héros heure haut mal - "Georges Simenon et Stanislas-André Steeman"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10141 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...