Finis terrae


RÉSUMÉ

Bruxelles, 1615. En plein coeur des prairies marécageuses bordant la Senne, Jérôme de Meester esquisse le tracé de la future rue Neuve.

Finis Terrae s’inspire de l’histoire des habitants du dernier témoin de cette époque, une maison quatre fois centenaire, classée, bordant l’artère devenue aujourd’hui la plus commerçante de la ville.

Capitale d’un «état-tampon» séparant les puissances ennemies, terre de passage où se croisent des armées errantes en quête de solde, des colporteurs, des comédiens et des peintres, des voyageurs et des émigrés de toutes les nations, Bruxelles, sous le régime espagnol, est convoitée, bombardée, ruinée, reconstruite. Les hommes y défendent âprement leurs privilèges, vénèrent les saints et se méfient de la religion, haïssent la France et copient Versailles, parlent en français, chantent en flamand, se saoulent avec philosophie et rêvent d’une société plus juste. Bruxelles, au XVIIe siècle, se cherche déjà une identité.

  lire la suite sur  

DOCUMENT(S) ASSOCIÉ(S)

À PROPOS DE L'AUTEUR
Nathalie Stalmans
Auteur de Finis terrae
Nathalie Stalmans a étudié l’histoire. Elle est aujourd'hui enseignante. Ses romans prennent souvent pour cadre Bruxelles, où elle réside. L'un d'entre eux, Finis Terrae, a été nominé pour le Prix des Lycéens 2017

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Finis terrae"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

La croix des fiancés

Un lieu mythique des Ardennes belges est revisité dans ce roman.

Loup et les hommes

Paris, 1663. Au cours d'une soirée, Armand, marquis de Canilhac, reconnaît, au cou d'une jeune Iroquoise, un saphir qui appartenait à son frère adoptif, Loup, qu'il a trahi et condamné aux galères vingt…

Marie-Jeanne, femme d'Ardenne

Mirwart, Vesqueville, Bure, trois villages d'Ardenne…