Divers faits. Contes ultra brefs (presque) inédits




NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Si Félix Fénéon inventa le concept des « nouvelles en trois lignes », manière de rubrique des chiens écrasés surcompressée, Jacques Sternberg a quant à lui anticipé le « conte-SMS ». C’est du moins Éric Dejaeger qui nous en convainc, dans sa présentation du recueil Divers faits.Jacques Sternberg se redécouvre sans fin tant son œuvre est foisonnante, à tel point que dans son cas, il ne serait peut-être pas hasardeux d’oser le néologisme d’« hyperographe ». Sa production effrénée peut bien sûr s’expliquer par des raisons sociologiques (une ambition de conquérir le champ littéraire parisien) et est d’autant plus admirable qu’elle prend place dans un quotidien âpre, Sternberg s’étant épuisé en boulots abrutissants pour assurer la subsistance…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Divers faits. Contes ultra brefs (presque) inédits"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10367 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Cristal de roche

Réflexions sur trame poétique et sur fond parfois couleur d'Ardenne : littérature,…

Contes de minuit

Saviez-vous que le Christ était né en Flandre ? que les églises et les théâtres s’animent après le départ des spectateurs et des fidèles ? que l’on peut pêcher son âme dans l’Escaut ? Un tableau dévorateur, des statues qui semblent prendre vie, une sarabande de spectres, des coïncidences troublantes, des visions hallucinées, des morts aussi tragiques qu’énigmatiques: dans les nouvelles de Verhaeren, les paysages flamands se nimbent d’une aura de mystère et les cités espagnoles fourmillent de drames qui suscitent l’angoisse. À l’exception des trois Contes de minuit, ces nouvelles n’avaient pas été rassemblées en volume du vivant de l’auteur ; cette édition permet de remettre en circulation plusieurs…

En avant Bologne !

Le traité de Bologne sur les universités prévoit que les études durent une année de plus. Qu'est-ce que cette année supplémentaire peut représenter quand on est jeune, mais victime d'une maladie incurable…