Déséquilibres ordinaires



NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Ça aurait pu être cet homme, à la face écrevisse, bien bâti, bien ravagé. À la fois campé et chancelant, une bouteille à la main, légèrement en surplomb (quelques marches font l’affaire), il déverse des heures durant un discours logorrhéique, et noie les usagers attendant leur bus sous des flots de paroles insensées, d’envolées lyriques, de constats conspirationnistes. Rien ne l’endigue : ni les intempéries, ni les coups d’œil mi-inquiets mi-gênés des passants, ni les remarques des stewards. Ça aurait pu être cet autre homme, tout ratatiné, les cheveux trop longs, sales et bouclés, une trogne bien de chez nous. Sous sa veste brunâtre qu’il ne quitte jamais, il cache une tenue soignée héritée de sa mère ou une indécente robe fuchsia en crochet. Tout en…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:tête - "Déséquilibres ordinaires"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9149 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Itinéraire d’un voyou

C’est «  le récit […] d’une tranche de vie passée dans ce monde…

Stromae est mort à New-York

Marine, une jeune journaliste, était venue à New-York pour interviewer…

Tous

Amateur de défis littéraires, Grégoire Polet nous a habitués…