Des lueurs du fleuve à la lumière de la peinture. Émile Verhaeren et les siens



NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

On n’imagine pas Verhaeren sans l’Escaut, qui a marqué sa sensibilité, imprégné sa poésie. Et l’on s’accorde d’emblée au titre de l’exposition qui célèbre, au Musée des Beaux-Arts de Tournai, le grand écrivain, mort tragiquement en gare de Rouen voici cent ans : Lumières de l’Escaut, Lumière des Arts.Un livre épouse et prolonge l’exposition : Des lueurs du fleuve à la lumière de la peinture. Émile Verhaeren et les siens.Il s’ouvre par des odes du poète à son fleuve bien-aimé : «  Les plus belles idées / Qui réchauffent mon front, / Tu me les as données : / Ce qu’est l’espace immense et l’horizon profond, / Ce qu’est le temps et ses heures bien mesurées, / Au va-et-vient de tes marées, / Je…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:lumière - "Des lueurs du fleuve à la lumière de la peinture. Émile Verhaeren et les siens"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9174 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Magritte et les philosophes

Voici, à propos de l’œuvre déjà largement étudiée de Magritte, un livre aussi…

Hélène Cixous

Parfois, l’on comprend la nécessité impérieuse qui voudrait que seuls les écrivains…

Mai 68 amon nos-ôtes

Président de l’Union générale des étudiants (UG) de l’université de Liège,…