Capiche au pays des Piratomes


RÉSUMÉ

On retrouve Capiche le héros ardennais avec toute sa verve, dans une pièce qui s’inspire du légendaire ardennais mais où il y a aussi beaucoup de science fiction et de surréalisme. Elle est caractéristique de la tendance de l’auteur à aborder par ce biais des problèmes essentiels d’aujourd’hui.

  lire la suite sur  Service du Livre Luxembourgeois

À PROPOS DE L'AUTEUR
Guy DENIS
Auteur de Capiche au pays des Piratomes
Guy Denis est un écrivain belge né à Uccle le 3 mars 1942. Enseignant, animateur culturel, poète, romancier, homme de théâtre, essayiste, il a reçu le prix de littérature de l'Académie Luxembourgeoise, en 1977, pour l'ensemble de ses écrits.L'apport sans doute le plus original de Guy Denis à la littérature en Wallonie, c'est Mots Capiches (Ottignies, Nords-Textes, 1976), où il annonce un procédé qu'utilisera à plusieurs reprises Jean-Pierre Verheggen, soit mêler le français au wallon pour faire parler non l'âme, mais le corps du pays. À travers ses innombrables Capiches, Guy Denis a tenté de dire la révolte de l'Ardenne et de la Wallonie par rapport à l'américanisation et au conformisme. On sent vibrer sa passion de la révolte à travers ses essais sur Hubert Juin, "Wallonie Rapsodie" en est l'exemple le plus saisissant peut-être. Il figure parmi les signataires du "Manifeste pour la culture wallonne" de 1983.Poésie
  • Rituels d'ici et d'ailleurs, Paris, Saint-Germain-des-Prés, 1972.
  • Les vents gris, Paris, Saint-Germain-des-Prés, 1973.
  • Gaïoules, Paris, Saint-Germain-des-Prés, 1974.
  • L'amour malade, Paris, Millas-Martin, 1975.
  • À mer aveugle, Virton, La Dryade, 1977.
  • La Gioconda, Attert, L'Ardoisière, 1983.
  • Lettre de Bretagne, Bonnert, L'Ardoisière, 1986.
  • Le sourire de Raphaël, poèmes, Amay, Maison de la Poésie, 1995.
Texte
  • Mots Capiches, Ottignies, Nords-Textes, 1976.
Romans
  • L'homme noir, Bruxelles, De Méyère, 1976.
  • Raconte-moi l'Ardenne, Paris-Gembloux, Duculot, 1977.
  • Une Ardenne, Bruxelles, P. Legrain, 1978; photos de René Steimes.
  • Une phrase pour Orphée, Attert, L'Ardoisière, 1981.
  • Les fantastiques et héroïques aventures de Capiche le Niche en Ardenne et autres lieux bouseux, Bruxelles, Paul Legrain, 1982.
  • Le morpion, Attert, L'Ardoisière, 1983. Rééd. Bruxelles, Bernard Gilson, 1999, coll. Micro-roman.
  • Les rédimés, roman, Bruxelles, Bernard Gilson, 1999. Contes et nouvelles.
  • Les ombres, L'Harmattan, 2012. (Écritures).
Théâtre
  • Mots Capiches, Aubange, Capiche Arden Théâtre, 1976. Mise en scène de Marcel Penasse.
  • Capiche prend le maquis, Virton, La Dryade, 1977; Attert, L'Ardoisière, 1981.
  • Capiche au tribunal, Attert, L'Ardoisière, 1979.
  • Capiche au pays des Piratomes, Attert, L'Ardoisière, 1982.
  • Rêveries d'un coureur solitaire, Bonnert, Ewaré, 1989.
  • Vercingétorix, Bonnert, Ewaré, 1989.
  • Bethsabée, théâtre, Arlon, Capiche Arden Théâtre, 1993.
  • Le retour de Capiche, théâtre, Capiche Arden Théâtre, 1997.
Essais
  • Jean Mergeai, Virton, La Dryade, 1976.
  • Ceux d'Ardenne, Ambly, La Fenêtre Ardente, 1976.
  • Une terre de poètes, Saint-Hubert, Service du Livre Luxembourgeois, 1975. Mise en images vidéo : Jacques Fondaire.
  • Hubert Juin ou le roman du vertige, Virton, La Dryade, 1975.
  • Hubert Juin, Paris, Seghers, 1978.
  • France-Wallonie, l’impossible mariage ?, essai politique, Bruxelles, Bernard Gilson, 1998.
  • La femme en tous ses états, essai esthétique et littéraire, Erezée, Mémory-Press, 1997.
  • Surréalisme, essai esthétique et littéraire, Louftémont-Erezée, Le Louve-Mémory-Press, 1998.
Audio-visuel
  • "Choute mu fi, Chansons wallonnes", interprétation de Marcel Penasse, Prix au Grand Prix de la Chanson Wallonne, Chaudfontaine, 1977. (Quarante-cinq tours).
  • "Capiche le Niche", feuilleton 2e programme RTBF, 1980.
  • "Capiche", Attert, Capiche Arden Théâtre, 1982.
  • "L'écrit du coq", film Super 8 de Christian Rau, 1984.
  • "Guy Denis dit Guy Denis", cassette sonore, Médiar Productions a.s.b.l., Arlon, 1981.
  • "Marie-Lou et Dédé. Cœurs jeunes, ventres gris", cassette, Atelier Radio, Arlon, Adaptation et mise en ondes Philippe De Bernardi et Paul Mathieu, 1989.
  • "Trois écrivains d’Ardenne et de Gaume", cassette vidéo, Arlon, Cosmoscénium-films, 1991.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Capiche au pays des Piratomes"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9212 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Je ne sais quoi d’heureux

Émile Lansman étant connu comme « éditeur de théâtre », il est normal que tous les titres proposés par la Maison qui porte son nom soient classés automatiquement dans ce genre éditorial. Et pourtant, lorsqu’il s’agit de la collection Lansman Poche, l’hésitation est souvent de mise : ces livres sont-ils vraiment des textes de théâtre ? Ne seraient-ils pas plutôt des récits, des contes, voire de courts romans ? C’est encore le cas ici pour les trois textes courts constituant le dixième opus de Lansman Poche... Je ne sais quoi d’heureux / Catherine Zambon (France) Lansman Éditeur, coll. Lansman Poche 96 p. 2023 . – 12€   ISBN 978-2-8071-0370-2 Émile Lansman étant connu comme « éditeur de théâtre », il est normal que tous les titres proposés par la Maison qui porte son nom soient classés automatiquement dans ce genre éditorial. Et pourtant, lorsqu’il s’agit de la collection Lansman Poche, l’hésitation est souvent de mise : ces livres sont-ils vraiment des textes de théâtre ? Ne seraient-ils pas plutôt des récits, des contes, voire de courts romans ? C’est encore le cas ici pour les trois textes courts constituant le dixième opus de Lansman Poche. Trois nouvelles centrées sur les relations entre les humains et les animaux, préoccupation oh combien contemporaine ! Bien entendu elles peuvent être portées à la scène et se prêtent à une lecture à voix haute. Mais, écrits à la première personne, ces textes ont été conçus – mis en livre comme dit la 4è de couverture – pour accrocher des lecteurs et des lectrices. Chacune de ces nouvelles, prend son départ sur un mode sombre et désenchanté. La première imagine un futur pas très éloigné où tous les animaux auraient disparu. « La seule chose que j’aurais envie d’entendre, c’est le chant d’un oiseau. Mais il n’y en n’a plus » regrette la narratrice. La deuxième donne la parole à un homme meurtri et désabusé qui, brusquement, se prend d’intérêt pour un lézard qui s’est introduit dans la réserve à provisions de la cabane où il s’est réfugié. Enfin, dans la troisième nouvelle, une jeune femme découvre, non loin du mobil home que lui a légué sa mère, une chèvre et un chameau, derniers pensionnaires d’un cirque à la dérive. Mais, surprise, chacune de ces histoires se termine par un je ne…

Thélonius et Lola

Un jour qu’elle se promène dans la rue – alors qu’elle devrait être en train de faire ses devoirs…