Au pays de mon père


RÉSUMÉ

Au pays de mon père montre l’Ardenne belle et authentique qui fut celle de l’enfance de son auteur, un tout petit garçon lorsque la guerre éclata. Omer Marchal évoque, peint et conte de sa plume primesautière une Ardenne de tous les jours, à travers le souvenir d’une vie vraie et sans retouche. C’était l’Ardenne rurale des fécondes familles de villageois, de paysans, des hommes et des femmes des champs, des bois et des rivières, une région simple, fière et fervente que pourraient raconter…

  lire la suite sur  Service du Livre Luxembourgeois

À PROPOS DE L'AUTEUR
Omer Marchal
Auteur de Au pays de mon père
Natif du signe du Taureau, fils de laboureur, petit-fils de sabotier, au 22 avril 1936, à Ochamps, aux sources de la Lesse dans le bassin mosan, en Ardenne belge, Léopold Omer Marchal était le cadet d'une famille de 9 enfants. Sa qualité de septième fils lui valut ce prénom de Léopold, le roi des belges Léopold III, qui régnait alors, ayant accepté d'être son parrain selon la coutume du Royaume de Belgique privilégiant les fils de ce rang. Après des études à l'école du village puis chez les frères des écoles chrétiennes à Namur, puis à l'école normale de Liège, il obtint en 1957 à l'école coloniale de Bruxelles le brevet d'agent territorial qui lui permettrait de servir dans les territoires de la belgique d'outre-mer. Comme tel il arriva au Ruanda-Urundi que ce pays administrait sous la tutelle de l'organisation des Nations unies. De 1958 à 1962 il apprit au contact des Batutsi de l'actuel Rwanda son métier d'homme. L'indépendance des colonies mit fin à cette ébauche de carrière, à la suite de quoi Omer Marchal devint journaliste, s'adonnant longtemps au reportage international, «de l'Afrique noire à la Chine rouge», selon l'expression du critique du Luxemburger Wort Julien Bestgen, un des meilleurs commentateurs de son œuvre. Sans abandonner complètement le journalisme, qu'il ne pratique plus qu'en auteur de livres, Omer Marchal, passé en 1985 avec armes et bagages à l'édition et à l'écriture, a dirigé à Bruxelles la maison belge des Editions Hatier. Il a construit sa maison, en bois, à Villance, le village de sa famille paternelle depuis 500 ans, au bord de la forêt ardennaise. A la fin de 1992, Omer Marchal a mis fin à sa tâche d'éditeur à Bruxelles. IL est retourné vivre dans le village ancestral de la Haute-Lesse, et y partage son temps entre écriture et édition. En 1994, il a en effet lancé sa propre maison indépendante, Omer Marchal Éditeur. Sa production est toute vouée à l'Ardenne. Omer Marchal s'est éteint le 6 novembre 1996.

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Tour à tour agent territorial au Ruanda-Urundi, grand reporter, directeur de la branche belge des éditions Didier-Hatier, Omer Marchal, né à Ochamps, en Haute-Lesse, en 1936, a passé de longues années à pérégriner loin de son Ardenne natale, avant de rejoindre Villance, le hameau familial, pour y créer une maison d’édition dédiée à célébrer la région de son enfance. En 1990, il publie Au pays de mon père, un livre de souvenirs familiaux que les éditions Weyrich viennent de rééditer dans leur nouvelle collection « Regains », donnant une nouvelle vie à des ouvrages « pratiquement oubliés, mais qui restent dignes d’intérêt ».L’intérêt du livre tient autant à la qualité de son écriture qu’à la précision…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Au pays de mon père"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9149 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Je suis toujours en vie. Correspondance et carnet d'un chasseur ardennais en 1939-1940

Nelly Laurent, fille d'un Chasseur ardennais, a découvert un «trésor» après la disparition de ses parents : deux cents lettres échangées au sein du couple pendant la mobilisation qui précéda la deuxième guerre mondiale et l'agenda annoté par son père durant la campagne des 18 jours, en mai 1940.Ces témoignages situent la vie quotidienne à l'époque, tant du côté civil que militaire mais aussi les craintes, les espoirs et les projets d'une famille.L'auteur revisite avec émotion l'Histoire à partir du présent, attentive aux échos intérieurs de ce récit dans sa vie d'aujourd'hui. Mais elle porte aussi un regard très documenté sur les jours de guerre, de Bastogne à la Flandre.Ce texte très finement écrit apporte une vision à la fois intimiste et un témoignage historique à portée collective sur le parcours d'un Chasseur…

La vie d’un bébé

Récit d'une grossesse vue de l'intérieur, racontée par le foetus…

Adieu bordel, bye bye vodou

Victime de l'amour, l'innocent et insouciant Manno est un jour pris au piège de…