Appuyez sur # ou l'Alouette


RÉSUMÉ

Audrey travaille comme opératrice de régulation au SAMU 67 de Strasbourg. Son mari, Daniel, s’est reconverti en créateur de contenus digitaux. Leur fille rêve d’être chanteuse et de percer sur les réseaux tandis que leur fils aspire à devenir journaliste.

Leur vie s’écoule sans heurts. Pourtant, chaque membre de cette famille sera bientôt percuté par un drame qui va frapper l’équipe des Urgences.

Une véritable chasse à l’homme va s’ouvrir, à laquelle Audrey, Daniel et leurs enfants n’échapperont pas…

Construite comme un thriller, la pièce offre à voir la lente désagrégation d’une famille exposée sur les réseaux sociaux. Elle confronte les cris de haine diffusés en masse sur internet à ceux d’alarme d’un personnel médical soumis à des pressions de plus en plus insoutenables.





NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Depuis la parution d’Etienne A. chez Lansman Éditeur, Florian Pâque n’a de cesse de mettre le monde du travail au centre de sa réflexion, et de l’aborder par cercles spiralaires, dans une conception sociocritique du texte de théâtre. Appuyer sur # [L’alouette] complète ainsi les trois opus précédents, le premier campant un employé de chez Amazon se transformant littéralement en colis à expédier ; le deuxième, Sisyphes mettant en perspective le mythique condamné perpétuel, réincarné en divers personnages invisibilisés par une société qui ne reconnaît que des profils-types ; le troisième, Fourmi(s), amplifiant encore l’effet d’absurde en révélant à lui-même un livreur Uber englué dans la nasse…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Appuyez sur # ou l'Alouette"
stdClass Object ( [audiences] => Array ( [0] => 16312 ) [domains] => Array ( [0] => 9212 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

La poupée barbue

Dans un texte précédent – À la guerre comme à la Game Boy –…

Je ne sais quoi d’heureux

Émile Lansman étant connu comme « éditeur de théâtre », il est normal que tous les titres proposés par la Maison qui porte son nom soient classés automatiquement dans ce genre éditorial. Et pourtant, lorsqu’il s’agit de la collection Lansman Poche, l’hésitation est souvent de mise : ces livres sont-ils vraiment des textes de théâtre ? Ne seraient-ils pas plutôt des récits, des contes, voire de courts romans ? C’est encore le cas ici pour les trois textes courts constituant le dixième opus de Lansman Poche... Je ne sais quoi d’heureux / Catherine Zambon (France) Lansman Éditeur, coll. Lansman Poche 96 p. 2023 . – 12€   ISBN 978-2-8071-0370-2 Émile Lansman étant connu comme « éditeur de théâtre », il est normal que tous les titres proposés par la Maison qui porte son nom soient classés automatiquement dans ce genre éditorial. Et pourtant, lorsqu’il s’agit de la collection Lansman Poche, l’hésitation est souvent de mise : ces livres sont-ils vraiment des textes de théâtre ? Ne seraient-ils pas plutôt des récits, des contes, voire de courts romans ? C’est encore le cas ici pour les trois textes courts constituant le dixième opus de Lansman Poche. Trois nouvelles centrées sur les relations entre les humains et les animaux, préoccupation oh combien contemporaine ! Bien entendu elles peuvent être portées à la scène et se prêtent à une lecture à voix haute. Mais, écrits à la première personne, ces textes ont été conçus – mis en livre comme dit la 4è de couverture – pour accrocher des lecteurs et des lectrices. Chacune de ces nouvelles, prend son départ sur un mode sombre et désenchanté. La première imagine un futur pas très éloigné où tous les animaux auraient disparu. « La seule chose que j’aurais envie d’entendre, c’est le chant d’un oiseau. Mais il n’y en n’a plus » regrette la narratrice. La deuxième donne la parole à un homme meurtri et désabusé qui, brusquement, se prend d’intérêt pour un lézard qui s’est introduit dans la réserve à provisions de la cabane où il s’est réfugié. Enfin, dans la troisième nouvelle, une jeune femme découvre, non loin du mobil home que lui a légué sa mère, une chèvre et un chameau, derniers pensionnaires d’un cirque à la dérive. Mais, surprise, chacune de ces histoires se termine par un je ne…

La troisième nuit

Un homme vit reclus dans sa cave de 10m2. Par le soupirail, il observe la vie d’en haut et note, dans…