Anachroniques


RÉSUMÉ

Anachroniques poursuit la discussion commencée dans Topiques. Ainsi retrouvons-nous l’homme en colère contre cet « Empire » qui s’impose dans nos espaces économique et mental, pèse sur nos pensées, tente de les dominer, y est peut-être presque parvenu, nous transforme avec le consentement de beaucoup. Mais pas de tous.
André Doms partage ses réflexions – dans lesquelles résonne un peu d’ironie – à travers des causeries qui nous appellent à dire parfois : « Non. »


À PROPOS DE L'AUTEUR
André DOMS
Auteur de Anachroniques
Si André Doms est d'abord poète, il convient toutefois, avant de se pencher sur son œuvre poétique, de souligner qu'il n'a cessé de mener une action portant sur la diffusion d'œuvres poétiques peu connues. Cette action, cet engagement même, qui relève d'une éthique, s'est déployée à travers la direction du Journal des poètes, la traduction et la critique.André Doms fut rédacteur du Journal des poètes entre 1976 et 1991. D'un tel rôle, on retiendra la qualité première qu'il suppose : l'ouverture à l'autre.Quant à l'activité de la traduction, on peut relever qu'elle supprime les frontières que les langues instaurent, tout en veillant à préserver ce que les œuvres renferment de spécifique dans leur langue propre. Elle est encore un exercice d'attention, ainsi que de connivence avec l'autre.La critique, enfin, vise à faire affleurer la vérité profonde des oeuvres. Il s'agit, une nouvelle fois, de traduire dans la langue commune (par laquelle peut circuler quelque chose comme l'entendement, même s'il ne repose que sur l'acceptation d'un ensemble de conventions) une langue autre, dont la différence réside en ceci qu'elle est poétique. Mais ici, il y a encore à dire. Car la plupart des poètes sur lesquels André Doms a porté son regard critique présentent une particularité : tous ont vécu et ont élaboré leur oeuvre en retrait de «la vie littéraire», et aussi du souci de publier. Ces marginaux auraient-ils été voués à l'oubli si quelqu'un ne s'était astreint à rassembler leurs textes épars et à les commenter? On ne peut que le supposer. Il est vrai : la question ne se pose plus depuis qu'André Doms a exhumé l'oeuvre de Jean Glineur et salué celles de Pierre Bourgeois puis, tout récemment, d'Arthur Praillet.1932 : Naissance, le 9 mars, à Bruxelles.1942-50 : Adolescence fortement marquée par la religion chrétienne (dans la croyance, puis la contestation).1950-54 : Études de philologie romane à l'U.L.B.. Il commence à enseigner, comme étudiant, durant ses propres études. C'est aussi à cette période qu'il commence à s'intéresser sérieusement à la littérature, notamment dans l'amitié de Henry Fagne (qu'il connaît depuis 1949 et avec qui il collabore).1954-82 : Période pendant laquelle il enseigne : le français et l'espagnol. L'Espagne, d'ailleurs, le fascine. A partir de ses dix-huit ans, et cela jusqu'en 1965, il s'y rendra chaque année. Entre 1960 et 1965 il rédige des critiques pour la revue Marginales. La fin des années soixante le voit père de quatre enfants, nés de son mariage avec Claire Anne Magnès. Il cesse de voyager et travaille activement à sa maison de Corroy-le-Grand. Entre 1972 et 1975, il se remet à voyager. Il se rend, cette fois, en Hongrie et en Yougoslavie pour raisons touristiques et littéraires. Il réalisera, par la suite, de nombreuses traductions de ces langues au français, surtout avec Mira qu'il rencontre en 1980 à Struga et avec qui il vivra de 1980 à sa mort en 1993. A signaler aussi : c'est en 1976 qu'il devient rédacteur du Journal des Poètes. Il le demeurera jusqu'en 1991. Outre la littérature, il se passionne pour la musique, l'archéologie, «la justesse historique», la physique contemporaine et la philosophie des sciences. Il quitte l'enseignement en 1982.1982-87 : Voyage beaucoup (en France, Hongrie, Tchécoslovaquie) Traductions. Séjourne régulièrement en Macédoine et en Serbie.


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Anachroniques est le deuxième volet d’un diptyque, cette fois consacré au temps lorsque le premier, sorti un an plus tôt, fut spatial : Topiques pour le monde actuel. Alors, en vue de cette deuxième recension, je me suis rendu chez l’auteur à Wépion. C’était fin janvier et André Doms m’a d’emblée conduit dans son jardin pour me montrer, fier et ravi, son hamamélis en fleur ; ce qui n’arrive qu’une fois l’an en plein hiver. Ses fleurs sont autant de petits feux végétaux jaunes dont les pétales explosent en traits d’oursin depuis un noyau de velours bordeaux.Le jardin en terrasses embrasse et surplombe un ancien fenil aménagé, dont les murs épais de grosses et lourdes pierres gris-bleu ne craignent…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Anachroniques"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9174 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Pour le centenaire de Colette

Textes de Georges Sion , Françoise Mallet-Joris , Pierre Falize, Lucienne Desnoues et Carlo Bronne À propos du livre (Texte de l'Introduction) Il était normal que l'Académie veuille…

Verhaeren, biographie d'une œuvre

À propos du livre (4e de couverture) Le présent travail…