Achille Chavée : Oeuvre 2 (1947-1950)


RÉSUMÉ

Ecorces du Temps (1947)
Schèmes Sadiques
De Neige Rouge (1948)
Ecrit sur un Drapeau qui Brûle(1948)
Au Jour la Vie (1950)
Blason d’Amour (1950)


À PROPOS DE L'AUTEUR
Achille Chavée
Auteur de Achille Chavée : Oeuvre 2 (1947-1950)
Présenter Achille Chavée sans trop mélanger la légende et la réalité suppose une familiarisation croissante avec l'oeuvre d'un personnage complexe. Déroutantes sont les questions qu'il pose, déroutante, son obstination à dénoncer avec quelle facilité l'univers de nos sentiments et de nos aspirations se dissout à mi-chemin entre la banalité la plus triviale et la fantaisie étonnante du hasard. Aux yeux de ses contemporains, Chavée fut probablement perçu comme un rebelle, une sorte d'agitateur anarchiste, bousculant les conventions, heurtant de plein fouet les préjugés. Un hôte assidu des cafés, sorte de fantôme inquiet de se retrouver seul avec lui-même, dans les rues nocturnes de sa ville industrielle. Un avocat semblant comme prédestiné à plaider des causes impossibles. Un mari entretenant avec sa compagne des rapports nourris de tendresse et de désinvolture. Un poète réservé aux cénacles d'avant-garde, avant qu'il trouve, depuis les dernières années de sa vie une audience qui va croissant d'année en année. Né à Charleroi, le 6 juin 1906 de parents âgés, il nourrit pour sa mère un attachement affectif dont il mettra longtemps à se libérer. Son père est fonctionnaire. La famille change de domicile, au gré de ses nominations. Pensionnaire au petit séminaire de Saint-Roch, à Ferrières, inscrit à l'Athénée de Nivelles, à l'institut Saint-Joseph à La Louvière, d'où il est renvoyé, puis à l'Athénée de Mons, Chavée s'y montre chahuteur et forte tête, passionné par les indiens du Far-West, injustement vaincus, selon lui. Il découvre la poésie chez Musset et Hugo. A Mons, il rencontre Fernand Dumont, qui le mettra en contact avec André Breton, en 1935, plus de dix ans après. Ensemble ils aiment Baudelaire, Rimbaud, Pétrus Borel et Nerval. Inscrit à l'ULB, il suit des cours de droit et s'engage dans la gauche socialiste et fédéraliste. Devenu avocat, il s'installe à La Louvière. En 1932, les grèves du bassin minier wallon provoquent en lui un choc durable. A la même époque, il rencontre Simone qui deviendra son épouse, et découvre le surréalisme. Avec trois amis, il fonde en 1934 le groupe Rupture. La montée des fascismes en Europe occidentale et la guerre civile espagnole provoque l'engagement de Chavée dans les brigades internationales qui luttent contre la progression inexorable des troupes de Franco. Malade, il revient à La Louvière, en 1937. Avec F. Dumont, il fonde le Groupe surréaliste en Hainaut. Durant la guerre, alors que son ami est arrêté en 1942 par la Gestapo et déporté en Allemagne où il mourra en 45, Chavée doit entrer dans la clandestinité. En 1947, des activités nouvelles inspirées par le surréalisme voient le jour. Le groupe Haute nuit «s'est donné pour mission d'encourager toutes les manifestations originales et tous les mouvements d'avant-garde dans l'art et la pensée, d'où qu'ils viennent.» Chavée collabore à plusieurs revues surréalistes, notamment Phantomas. A La Louvière, les éditions Daily-Bul publient plusieurs recueils. Chavée encourage un grand nombre de jeunes artistes, peintres, sculpteurs et photographes. Hospitalisé à la suite d'une maladie, il meurt le 4 décembre 1969, à La Hestre.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Achille Chavée : Oeuvre 2 (1947-1950)"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Poèmes choisis

Portrait par Jean Tordeur Préface de Michel Ducobu À propos du livre En 1943, les poèmes de La Vigne amère , en 1950…

Jeanne Moreau chante des poèmes de Norge

Un coup de cœur du  Carnet Jeanne Moreau chante Norge , album de deux vinyles et un CD, réal. Françoise Canetti, Productions Jacques Canetti, 2018, 19.99 €, Réf. PJC 503969. De Jeanne Moreau, on sait qu’elle fut une grande comédienne et une femme cultivée. Plus discrète, sa carrière de chanteuse tient en six albums, dont deux morceaux au moins sont célèbres : Le tourbillon de la vie et J’ai la mémoire qui flanche , sur des textes et partitions de Cyrus Bassiak, alias Serge Rezvani. La première chanson fut insérée par François Truffaut dans Jules et Jim en 1962, la seconde figure sur un disque édité en 1963 par Jacques Canetti, qui avait fait connaitre des artistes tels que BorisVian, Léo Ferré, Georges Brassens ou Raymond Devos. D’autres albums suivront en 1966, 1967, 1969. Tournages et enregistrements, toutefois, n’empêchent pas l’actrice de s’adonner à la lecture, un de ses loisirs favoris. En 1978, Jacques Canetti lui apporte les Œuvres poétiques 1923-1973 de Norge, fraichement rééditées par Pierre Seghers. Elle s’enthousiasme aussitôt pour ces poèmes incisifs, sonores, savoureux, avec une préférence pour les recueils de 1949 à 1973 : Les râpes , Famines , Le gros gibier , La langue verte , etc.  «  Ses poèmes m’ont paru simples, évidents, avec des mots qui allaient droit au cœur…  J’ai eu envie de les dire puis d’en faire des chansons pour un disque. Certaines sont drôles ou cruelles, d’autres tendres, agressives, humoristiques », dira-t-elle plus tard aux journalistes, ajoutant que cette poésie véhicule «  le besoin d’amour, la rage créatrice, la cruauté de la vie, le goût du néant, l’espérance d’un idéal, le dérisoire état de l’homme.  » Dès 1979, le projet de disque prend forme. Sûrs de son intérêt artistique et convaincus de trouver un public accueillant, Jeanne Moreau et Jacques Canetti entament un travail qui prendra deux années – rythme relativement rapide en l’occurrence. Vingt-deux poèmes de Norge sont choisis avec soin pour leurs qualités intrinsèques, mais aussi dans le souci de varier les thèmes et les tons : Râpe à fer et râpe à bois (1949), La peur (1950), Le nombril du monde (1969), Chanson à tuer (1973) etc.  Encore faut-il ensuite qu’ils soient mis en musique avec finesse et brio. Les deux complices sollicitent alors le talentueux Philippe-Gérard, auteur de près de mille chansons pour Édith Piaf, Franck Sinatra, Marlene Dietrich, Nat King Cole, Maurice Chevalier et autres célébrités du music-hall. Le compositeur – qui a aussi collaboré avec maints poètes – se met aussitôt au travail, s’ingéniant à créer pour chaque texte une mélodie en parfaite harmonie avec son registre et sa versification. Mais, d’une grande densité et d’une complexité plus grande qu’il n’y parait, les poèmes de Norge ne sont pas des paroles de chansons : pour que l’auditeur n’en perde rien, il est donc nécessaire de prévoir de nombreuses reprises, soit de vers, soit de strophes, soit même du poème entier, comme c’est le cas pour Pas bien , Râpes ou Peuplades . Philippe-Gérard effectue là un travail d’orfèvre, animant avec…