102.670, talion


RÉSUMÉ

Malade, Charles Depreez refuse l’acharnement thérapeutique et fera tout pour que ses dernières volontés soient respectées.
102.670, c’est la clé du secret que cet homme s’apprête à révéler à Florence, une auxiliaire de vie qu’il considère comme sa fille. Une révélation difficile à accepter pour cette jeune femme en proie à la violence conjugale.
Peut-on rendre justice soi-même ? Avons-nous le droit de vie ou de mort sur les autres ? OEil pour oeil, Florence sera entraînée dans la spirale d’une Loi vieille comme le monde: celle du Talion.
L’auteure nous entraîne dans une spirale de haine et de vengeance, où une seule loi règne : celle du Talion.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Brigitte Guilbau
Auteur de 102.670, talion
Petite fille née à Namur d'un père d'origine bretonne et d'une maman ardennaise, j'ai montré rapidement un caractère bien trempé. Enfant, je voulais devenir chef Apache ou pacifiste qui danse avec les loups. A l'adolescence, je voulais partir avec l'équipe du Commandant Cousteau. Trente années après St Germain des Prés, je revendiquais l'existentialisme. J'ai fait carrière dans l'enseignement en philosophie. Active et enthousiaste, tous mes objectifs pédagogiques tendaient vers l'éducation citoyenne et l'humanisme. C'est ainsi qu'en 1995, j'ai fondé l'Association Solidarité Démocratie a.s.b.l. qui est toujours active. Plusieurs prix ont récompensé cet engagement. C'est tout naturellement que mes travaux d'écriture ont suivi le même chemin de la réflexion humaniste avec dénominateur commun la condition de l'Homme, le sens qu'il tente de donner à sa vie et ses choix dans notre société contemporaine. A la recherche du sens perdu où réfléchir c'est déjà désobéir, je suis également chroniqueuse radio pour une émission dont je suis l'initiatrice et l'auteure: les agitateurs de neurones. Tous mes romans abordent une situation qui pourrait nous arriver à chacun et pour laquelle nous devrions faire des choix. C'est ainsi que nous sommes emportés par une plume drôle, acerbe, tendre, violente et pourtant pudique, même quand elle aborde l'insoutenable (ce n'est pas moi qui le dis ;) ) Jamais moralisatrices ni mannichéennes, ces histoires fictionnelles sur base d'éléments réels nous poussent à réfléchir au sens de nos choix en affichant des attitudes résolument anti-tartuffe. L'auteure ne dit-elle pas elle-même que défendre la vie, c'est l'aimer. N'hésitez à franchir le pas et ouvrir un de ces petits bijoux...sauf bien évidemment si vous êtes bourrés de certitudes.  

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "102.670, talion"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

La complainte d’Isabeau

Aurore a entamé des études de lettres à la Sorbonne. Elle ambitionne…

Retour à Anvie

Bien des romans policiers, à l’instar de leurs nombreuses déclinaisons destinées au petit écran,…

Brouillard

Le narrateur, aux prises avec les métastases et la chimiothérapie, évoque son passé.…