Sophie Weverbergh

PRÉSENTATION
Née le 23 juin 1981 à Bruxelles, Sophie Weverbergh a passé son enfance et son adolescence dans un petit village du Brabant wallon, entre un père professeur de mathématiques et une mère institutrice. Après des études secondaires classiques, et malgré l’envie d’entrer au Conservatoire, elle s’inscrit à l’Université Libre de Bruxelles pour y étudier les Langues et Littératures romanes. Elle endosse ensuite de très nombreux rôles : tour à tour professeure de français, serveuse, correctrice, pigiste, encodeuse dans une casse de voitures et vendeuse de pierres dans une marbrerie funéraire ; elle s’occupe actuellement de jeunes bruxellois en décrochage scolaire. Précipitations est son premier roman.

BIBLIOGRAPHIE


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

La littérature est un champ de bataille, un combat. Mené contre soi ou contre les autres. Dans Précipitations, premier roman de Sophie Weverbergh, le récit s’apparente à un ring sur lequel danse une narratrice nommée Pétra. Ou plutôt, conforme à l’étymologie de son prénom, Pétra est une pierre, un petit caillou qui coule. En treize chapitres ancrés dans une esthétique de la distance et de l’humour, Pétra, 37 ans, enceinte, mère d’un jeune garçon, belle-mère de deux autres enfants, nous délivre des monologues coulés dans une introspection météorologique. Une auscultation des précipitations mentales qui la frappent alors qu’elle est gravide. Un fragment de Poésie verticale de Roberto Juarroz se tient aux avant-postes de ce récit qui décrit les cercles concentriques…