Marc Dugardin


PRÉSENTATION
Né à Bruxelles en 1946, Marc Dugardin habite actuellement à Namur, où s’est déroulée la plus grande part de sa vie professionnelle (comme éducateur spécialisé puis dans l’Enseignement de promotion sociale). Il a publié, à partir de 1982, une vingtaine de titres. Depuis sa première publication chez Rougerie en 1986, un lien de fidélité et d’amitié le rattache particulièrement à cet éditeur. Sa poésie s’écrit dans la tension entre une certaine retenue et le besoin parfois de laisser échapper des cris. Souvent concise, allusive, il lui arrive toutefois de se faire plus directe, plus familière. Elle est habitée de musique, à travers ses références et son travail dans la langue. Nourrie de solitude, elle se veut aussi solidaire, en quête de la résonance qu’autrui peut lui offrir.

BIBLIOGRAPHIE


PRIX
  •   Prix triennal de la poésie de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 2017-2020 (Lettre en abyme)


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

Marc Dugardin est un chantier perpétuel. Un être qui marche avec les autres. En tant qu’homme, en tant que poète. Tout qui suit de près ses publications le devine : de livre en livre, se dessine une ligne souple, variée, variante. Une ligne creusant patiemment un sillon. S’appuyant sans cesse sur ce qui compte. Sur ce qui porte Marc Dugardin. L’aide à poursuivre. À concevoir une belle route. Ce sont les amitiés fortes. Les musiques qu’il écoute. Les révoltes qui grondent en lui. Les connivences avec les autres poètes, écrivains, qu’ils soient morts ou vivants. L’infaillible curiosité qui l’anime. Les questions et préoccupations qui le turlupinent, voire le passé qui le tourmente.Bien sûr, on retrouve tout…


Le Carnet et les Instants

[…]par où commencern’est pasune question d’oiseauPar où commencer, par quel bout prendre notre existence, comment composer avec notre « mémoire d’être né », avec quel silence conjuguer notre parole, comment faire entrer notre grande soif de vivre dans notre étroit gosier, où « […] c’est la honte qu’ils ont enfoncée »? Ces questions émergent sans doute à la lecture du recueil D’une douceur écorchée de Marc Dugardin (Éditions Rougerie).Mais par quel bout apprivoiser la poésie de Marc Dugardin, comment entendre ce recueil, comment l’articuler avec son langage à soi, comment le relier au monde, à sa blessure ? Tenter de répondre définitivement…