Line Alexandre

PRÉSENTATION
Licenciée en philologie romane à l'ULG, professeur de français. Animation de rencontres littéraires dans différentes librairies : Pax à Liège, Agora à Liège, ... Animation d'atelier littéraire à la bibliothèque des chiroux à Liège. Membre du CEL (Collectif Ecrivains Liègeois) de l'A.E.B.

BIBLIOGRAPHIE


NOS EXPERTS EN PARLENT
Le Carnet et les Instants

Si le roman policier a envahi à ce point l’espace littéraire au cours des dernières décennies, c’est sans nul doute que, comme l’affirment des maîtres du genre, sa pratique leur permet de cerner au mieux notre époque, d’en dévoiler les rouages, de dépasser la vérité apparente des choses. Le nouveau roman de Line Alexandre s’inscrit pleinement dans cette logique.La juge Gabrielle Werner est appelée dès l’aube et elle est invitée à se rendre sur les lieux de la découverte de deux cadavres de nouveau-nés dans l’Enclos des Fusillés, haut lieu de mémoire de la résistance liégeoise où sont enterrés ses héros. Le chien d’un promeneur vient d’y renifler la main d’un des deux petits qui affleurait. Sur place, la juge retrouve le substitut et les policiers au…


Le Carnet et les Instants

Suite à un grave accident de voiture, Julien se retrouve dans le coma. Ses proches viennent lui rendre visite, avec une particularité : ce sont toutes des femmes (sa compagne, sa sœur, sa fille Jeanne, le souvenir de sa mère et de son ex-femme). Pensant que Julien n’entend rien, elles parlent librement et n’établissent pas de lien entre l’affolement du monitoring et leurs conversations.Se sentant partir, Julien est envahi par des bribes de son passé. On comprend peu à peu qui il est et quels ont été ses choix de vie, si on peut vraiment parler de choix. Julien s’est en effet laissé guider par la vie, ou plutôt par les femmes de sa vie, qui l’ont marqué d’une empreinte indélébile. Trop lâche pour s’opposer à ces « femmes solides et solidaires entre elles »,…


Le Carnet et les Instants

À nous permettre de retrouver des personnages de roman en roman, les auteurs nous les rendent familiers, attachants, et créent une forme de continuité par-delà les contextes les plus variés. Dans L’enclos de fusillés, Line Alexandre nous avait mis en présence de la juge Werner et de l’inspecteur Evariste Joris que nous retrouvons ici avec plaisir. Ils sont à présent appelés dans un petit village de l’Ardenne belge où l’on vient de retrouver le cadavre d’une jeune femme noyé dans une fontaine. Mais rien ne permet de lui attribuer une identité et aucun indice n’apparaît d’emblée.La juge et l’inspecteur prennent leurs quartiers dans l’auberge proche, qui s’avère être l’épicentre du village. Accueillant les randonneurs et des groupes de motards du dimanche,…