Joseph MICHEL


PRÉSENTATION
Joseph Michel est né à Saint-Mard en 1925. Il est de Gaume, de ce morceau de territoire embrassé par l'Ardenne toute proche et la Lorraine française.Ce fils d'ouvrier (son père était maçon) n'aurait jamais voulu quitter sa Gaume comme il aime à le rappeler en utilisant avec élégance le dialecte de ses ancêtres. Il est marié et père de cinq enfants. Il aime à proclamer Plus jamais sans ma femme au sujet de celle qui fut ma compagne et ma confidente dès le moment où je mis le pied dans l'étrier de la vie publique...Joseph Michel habite à Virton. C'est à Virton, au collège Saint-Joseph (l'actuel collège Notre-Dame du Bonlieu) qu'il a fait ses humanités gréco-latines. Il poursuit ses études à l'U. C. L. où il obtient le diplôme de licencié en Sciences économiques et Notariat et le grade de Docteur en Droit. Il est également bachelier en philosophie thomiste. Pour ce faire, il a soutenu une thèse relative au système théologique et philosophique de Saint-Thomas d'Aquin (13e siècle) qui prône une harmonie entre la foi et la raison. Enfin, il reçoit un diplôme de l'Université de Trèves.Devenu avocat, il continue à exercer. Il est élu Doyen de l'Ordre national des Avocats. Dès la fin de son service militaire, il est engagé dans le cabinet d'un bâtonnier et dès lors commence son activité professionnelle proprement dite. C'est aussi à ce moment que débute sa vie politique. En effet, dans le train qui le mène de Saint-Mard à Arlon, on lui pose des questions d'ordre judiciaire et, comme il l'écrit on ne pourrait mieux préparer la permanence du futur parlementaire.L'homme gravit bientôt les échelons qui feront de lui un personnage important au service de la société. Il sera désigné comme homme politique de l'année 1975.D'où viennent cette alliance d'un sens aigu de la relativité et d'un tempérament manifestement têtu, ce mélange d'un caractère volontaire et d'une absence d'agressivité, cette personnalité complexe d'un homme qui, dit-il, ne tolère pas qu'on lui impose des idées, mais assure qu'il faut avoir l'esprit suffisamment large pour savoir concilier des thèses opposées ... C'est un phénomène qui apparaît dès le début de sa carrière chez ce bûcheur qui ne sait ce que loisir veut dire. Ce fils de maçon voulait devenir rédacteur aux chemins de fer; on l'envoie à l'Université de Louvain (U. C .L.) et il en sort bardé de diplômes... (La Libre Belgique, extrait, in La grande époque).

BIBLIOGRAPHIE