Zébuth ou l’Histoire Ceinte


RÉSUMÉ

Voici des visions de cités labyrinthiques enfouies au plus profond de notre mémoire, des images surgies de la peinture, celle de Dalí, de Bosch. Voici un hors champ de Magritte, voici l’univers de Schuiten, celui de M.C. Escher où les escaliers se montent, se descendent, éternellement. Là, perdu dans ce fouillis d’images, cet entrelacs de mots, erre une créature proche de celles de Kafka, proche de celles de Bacon.

Prix de la première œuvre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Zébuth ou l’histoire ceinte est ici suivi de L’Imparfait, deuxième livre publié de Laurence Vielle. Des poèmes éblouissants d’images, une fantaisie d’écriture qui n’exclut pas la gravité, une légèreté gracieuse où les mots sont entraînés dans une danse débridée, une langue chatoyante et fervente. Un drame personnel sous-tend cette poésie, son reflet tragique scande son imaginaire et génère une conscience très sereine de la mort.



PRIX
  Prix de la Première œuvre 2020 de la Fédération Wallonie-Bruxelles  Prix de la Première œuvre 1998 de la Communauté française

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Karoo

La collection Espace Nord réédite en 2022 deux textes de Laurence Vielle, Zébuth ou l’histoire ceinte, ainsi que L’Imparfait. L’occasion de découvrir ou de redécouvrir les débuts d’une des voix majeures de la poésie francophone belge contemporaine. La rencontre d’une pulsion de vie poétique, qui scande, la peur de cesser au ventre, la joie de vivifier à la bouche.


Difficile d’envisager un texte qui semble d’inspiration biblique lorsque l’on n’en maitrise pas les références, mais heureusement pour moi, Zébuth a une voix propre. On suit ainsi le personnage de Zébuth, amputé de Bêl, qu’il retrouve morte au pied d’une fenêtre ouverte. Le récit en lui-même est une métaphore assumée, nommée, de la vie, perçue…


Le Carnet et les Instants

Quand la littérature creuse un espace mental, un espace physique et verbal au plus près des souffles de la vie, cela produit des objets textuels construits sur une proximité du verbe et des nerfs, des mots et de la sève. La voix de la poétesse, dramaturge et comédienne Laurence Vielle se tient dans cette inventivité créatrice qui dénude la trame de la langue pour en jouer sensoriellement. Avec son titre placé sous le signe d’un détournement humoristique de l’histoire biblique, Zébuth ou l’histoire ceinte nous mène dans un récit des confins, de la défaisance de la narration et de la cohérence existentielle.Amputé de Bêl — un personnage féminin qui sera retrouvé sans vie devant une Fenêtre ouverte —, Zébuth…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Zébuth ou l’Histoire Ceinte"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...