Une courte histoire – de la BD turque #2






NOS EXPERTS EN PARLENT...
Karoo

Politique, drôle, créative, talentueuse, parfois difficile à traduire en dehors de son contexte politico-culturel, mais diverse et en constante évolution, la bande dessinée turque mérite que l’on s’y attarde.

Politique, drôle, créative, talentueuse, parfois difficile à traduire en dehors de son contexte politico-culturel, mais diverse et en constante évolution, la bande dessinée turque mérite que l’on s’y attarde.

 

Tout au long de son histoire, elle a construit un lectorat important, que ce soit à travers la traduction des nombreuses bandes dessinées de renommée internationale ou au sein de ses propres auteurs et artistes. La création autour de la BD aujourd’hui va au-delà des revues satiriques, même si le contexte…



FIRST:auteur pays claque ottomane - "Une courte histoire – de la BD turque #2"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Chronique de la réécriture d'un mythe antique par son auteur : Le Dit d'Ariane

Ce texte a paru dans l'ouvrage collectif Métamorphoses du mythe : réécritures anciennes et modernes des mythes antiques , dirigé par Peter Schnyder, qui propose une réflexion sur les mythes anciens et leur pérennité du Moyen Age à aujourd'hui. En ce qui la concerne, Jacqueline De Clercq évoque les particularités qu'induit la réécriture d'un mythe, à partir de l'expérience qu'elle en a faite en écrivant son récit " Le Dit d'Ariane ". Elle analyse ici " le jeu de la contrainte et de la liberté que le mythe offre à l'écrivain " (p. 830). Fonctionnant, à la fois, comme un donné et comme une proposition herméneutique, " la structure littéraire du mythe permet une transgression contrôlée de laquelle une certaine fidélité au donné ne peut s'absenter. La créativité de l'écrivain est certes convoquée, mais elle ne prendra éventuellement la forme d'une réécriture, qu'à la condition expresse de respecter un rapport de proximité suffisant avec le paradigme qui la suscite " (p. 831). " C'est en s'insérant entre les plis du récit mythique, en explorant et en exploitant ses zones de pénombre que l'auteur…

A nous deux

Ce livre célèbre l’enfance grâce à une contemplation libre de tableaux de toutes les…

Aspects inconnus et méconnus de la contrefaçon en Belgique

À propos du livre La contrefaçon belge des livres à l'époque romantique est quasiment inconnue. Née au lendemain de la séparation de la Belgique d'avec la France et de son rattachement à la Hollande, poursuivie après l'indépendance belge conquise à la suite de la révolution de 1830, cette industrie colossale, parfaitement licite en raison des législations nationales et internationales d'alors, eut à son actif, sans que leurs auteurs ou leurs ayants droit pussent s'y opposer, la reproduction, la traduction, l'adaptation des ouvrages étrangers, principalement français, qu'ils fussent littéraires, religieux, scientifiques, artistiques, politiques, historiques, militaires, musicaux, ou qu'ils traitassent de cuisine, de jeux de société, de typographie, d'archéologie, etc. Ce sont toutes les facettes de la «contrefaçon» belge que recense ce livre, divisé en une introduction, vingt chapitres abondamment illustrés de catalogues et de textes publicitaires d'époque, et trois annexes. Compte tenu de l'importance capitale du sujet, cet ouvrage interpellera tant le monde de la librairie que celui des bibliophiles, des bibliographes, des philologues, des économistes, des juristes, des scientifiques, des sociologues, des chercheurs, enfin : de tous ceux qui, de près ou de loin, érudits ou néophytes, s'intéressent au romantisme et à la Belgique de 1814 à 1855, lorsque ses éditions, souvent très soignées et vendues à des prix défiant toute concurrence, étaient répandues dans le monde entier et y propageaient les langues étrangères, au premier rang desquelles figure le français. L'auteur étudie depuis 1973 cet inépuisable et passionnant sujet, auquel il a déjà consacré dans le Bulletin de l'Académie royale de langue et de littérature françaises trois études. Son livre, le premier à traiter de façon globale de la contrefaçon belge, est la somme de ces années…