Un Orval des ors vaut


RÉSUMÉ

La situation s’empire. Il serait bon qu’Ézéchiel Lesoudeur, dit le Morgazh, rapplique au pays de l’abbaye d’Orval où les derniers trappistes élèvent sa bière préférée.
Il n’y aura bientôt plus une seule quille d’Orval en France pour le désaltérer, car une bande de cinglés refuse tout simplement l’exportation de cette roteuse nonpareille. Un commando terroriste aux couleurs du royaume vient d’ailleurs d’intercepter le nouveau chargement à destination de Paris alors que le camion s’apprêtait à quitter la brasserie de l’abbaye.
Une partie de cette cargaison est réservée à Bernard, le patron des Ris de Veau à la Saint-Ignace, rue Maurice-Utrillo, où le Morgazh écluse, bon an mal an, ses 600 quilles du précieux breuvage.
Le Morgazh, intelligent céphalopode que les contraintes imposées par Jean-Bernard Pouy en 1995 n’effraient pas le moins du monde, parviendra-t-il à maintenir un bon niveau d’orval dans la cave de son pote Bernard ?

Un Morgazh, c’est un Poulpe !


À PROPOS DE L'AUTEUR
Éric Dejaeger
Auteur de Un Orval des ors vaut
Éric Dejaeger est né à Charleroi en 1958 et habite depuis toujours à la lisière du Pays Noir. Marié, père et grand-père, il est professeur d’anglais et de néerlandais, à la retraite depuis 2016. Depuis son plus jeune âge, il se passionne pour la littérature. Il lit en moyenne cent vingt titres par an. Il s’est occupé de microédition entre 1990 et 2017 (revue Écrits Vains et plaquettes Refusés jusqu’en 1999 ; revue Microbe et plaquettes Mi(ni)crobes de 2000 à 20017). Il a régulièrement traduit des auteurs anglo-saxons inconnus sur le vieux continent. Depuis 1981, plus de huit cents de ses textes sont parus dans une petite centaine de revues, dont près de quarante dans l’irrévérent Fluide Glacial. Depuis 1996, il a publié une cinquantaine de livres et plaquettes en Belgique et en France dans différents genres : romans, poésie, aphorismes, contes brefs, lexiques détournés, nouvelles, théâtre, parodies poétiques, listes « potachères ». En 2001, dans sa préface à Élagage max… (Éd. Memor), Jacques Sternberg écrit : « Tu m’as immédiatement fait penser à un pro du raccourci, un virtuose de l’ellipse, un rechercheur, non pas des fioritures ou des arabesques, mais plus simplement de la chute finale, du choc imprévu. Ou même du gag brutal. » Cela résume assez bien la « philosophie » littéraire d’Éric Dejaeger : pourquoi faire long quand on peut faire court ? Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Et, surtout, pourquoi se passer d’humour quand il n’attend qu’à être couché sur le papier ? Quand il écrit, il va droit au but et ne peut s’empêcher d’utiliser l’humour, du blanc clair au noir foncé. Anarchiste impur et mou, individualiste forcené, il refuse catégoriquement les concessions aux modes et les étiquettes. https://www.areaw.be/eric-de-jaeger/


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

À l’abbaye d’Orval, quelques 26664 bouteilles (soit 1111 casiers) de bière, à peine chargées sur le camion prêt à partir à destination de la France, sont dérobées lors d’un braquage expéditif. Deux moines restent sur le carreau. Un groupe terroriste revendique l’attaque, au nom de la soif des Belges : les fréquentes pénuries de la précieuse trappiste, dues à l’indécrottable refus des moines d’augmenter leur production, leur semblent un motif suffisant pour empêcher que la moindre goutte de leur breuvage favori quitte le territoire.Ezéchiel Lesoudeur, dit « le Morgazh », dans son café-restaurant habituel parisien, découvre la nouvelle et s’en émeut au point de se lancer dans l’enquête. Il ne sera pas dit qu’on le privera…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Un Orval des ors vaut"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 16454 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Un sale gosse

Nathan attend dans une salle d'interrogatoire de la police, devant un grand miroir qu'il sait être une glace sans tain. Il…

Toute la violence des hommes

Paul Colize nous ouvre les portes d’un monde qui nous touche dans notre quotidien,…