Sexualités, genres et engagements. Entretien avec Christine Aventin et Élisa Brune


Élisa Brune a entrepris, depuis plusieurs années, une enquête sur l’archipel de la sexualité des femmes. Les résultats de cette tentaculaire investigation ont déjà fourni la matière de plusieurs ouvrages. Depuis son premier livre, Le cœur en poche, Christine Aventin interroge elle aussi inlassablement les ressorts de la sexualité. Une exploration qui passe souvent par le sujet Aventin – l’autofiction est au cœur de sa démarche littéraire – mais aussi par le dialogue pointu, critique, avec l’œuvre de Catherine Breillat. Réunies pour un entretien croisé à l’occasion de ce numéro du Carnet consacré à l’érotisme, les deux écrivaines parlent de la place de ce dernier dans leur écriture et évoquent leurs rapports contrastés au monde et à l’engagement. * Les genres littéraires par lesquels vous avez abordé l’érotisme ne sont pas les plus attendus, puisque vous y avez touché l’une par l’essai, l’autre par l’autobiographie voire…
  lire la suite sur  REVUES.BE


FIRST:femme sexualité corps érotisme écriture texte livre lecteur vie information film yeux ventre temps oeuvre littérature lecture - "Sexualités, genres et engagements. Entretien avec Christine Aventin et Élisa Brune"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Lamartine critique de Chateaubriand dans le Cours familier de littérature

À propos du livre (4e de couverture) Les historiens contemporains des lettres françaises de Belgique tiennent avec raison que La Légende d'Ulenspiegel en est le livre fondateur. Toute fondée qu'elle soit, cette assertion a tardé à prendre forte d'évidence. Lorsque Charles De Coster fait paraître sont livre, en 1867, seuls quelques lecteurs perspicaces y prêtent attention sans parvenir à lui assurer une quelconque reconnaissance. Et c'est aussi pauvre qu'inconnu que l'écrivain meurt en 1879. Il est vrai que «La Jeune Belgique», quinze ans plus tard, reconnaît son rôle, mais le statut de son livre n'en est en rien changé : il a peu de lecteurs, il n'est pas pris au sérieux. Tel n'est pas le cas du jeune Joseph Hanse dont l'Académie royale de langue et de littérature françaises s'empresse, dès 1928, de publier la thèse de doctorat consacrée à Charles De Coster et dont Raymond Trousson écrit aujourd'hui dans sa préface : «Ce coup d'essai était un coup de maître. Soixante-deux ans après sa publication, ce livre demeure fondamental, indispensable à quiconque entreprend d'aborder l'œuvre magistrale qu'il mettait en pleine lumière.» Devenu introuvable, enfin réédité aujourd'hui, le Charles De Coster de Joseph Hanse, qui a ouvert la voie à toutes les études ultérieures et internationales sur le sujet, fera figure, pour beaucoup, d'une découverte et d'une…

Le temps d'un souffle

Le temps d'un souffle : poèmes : illustrations de Blandy MATHIEU.