Pur et nu


RÉSUMÉ

Il y a toujours une vérité.
Il convient de la trouver dans le flot des demi-vérités, des contre-vérités, des pseudo-vérités. Tout n’est qu’une question d’aléas et de coïncidences qui s’emboîtent.

Toute cette histoire aurait pu tomber dans l’oubli. On aurait enterré Égide avec son secret, on aurait séché nos larmes et puis basta. Ana n’aurait pas trouvé les lettres. Alessia serait restée un mystère italien et les anges ne s’en seraient pas mêlés.
Mais voilà, quand on est journaliste, quand on a voué sa vie aux soubresauts du monde, peut-on emporter une telle histoire dans la tombe ? Sans doute pas. Alors le fils d’Égide, Thomas, va se lancer à la recherche d’une femme introuvable, une femme qui semble n’avoir laissé aucune trace.
Sa quête va le plonger au cœur des années de fer allemandes, sur la trace d’un jeune couple d’intellectuels norvégiens, Mattias et Birgit, arrivés à Berlin en 1970. Le quartier du Kreutzberg est en ébullition. Les étudiants occupent les universités. La rue défie un État embourbé dans la guerre froide et les éclaboussures du nazisme. Fasciné par les discours radicaux d’Ulrike Meinhoff et par la beauté de Gudrun Ensslin dont il tombe amoureux, Mattias choisit de rejoindre ceux qu’on appelle encore « la bande à Baader » et qui va bientôt devenir la Fraction armée rouge. Et sa vie bascule lorsqu’il commet l’irréparable.
Guidés à leur insu par la vie contemplative d’Hadewijch d’Anvers (béguine et poétesse du XIIIe siècle), au terme de péripéties qui les ancrent dans les heures les plus douloureuses de l’Allemagne contemporaine, les protagonistes de Pur et nu découvriront, quatre décennies plus tard, l’étonnante cohérence de leurs destins.


PRIX
  Prix des Bibliothèques de la Ville de Bruxelles, 2019

À PROPOS DE L'AUTEUR
Bernard Antoine
Auteur de Pur et nu
Né à Namur en 1956, Bernard Antoine vit à Bruxelles. Son premier roman, Pur et nu, a reçu le prix Saga Café du meilleur premier roman francophone belge et le prix des Bibliothèques de la Ville de Bruxelles.

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

À Bruxelles, le journaliste Thomas Holmer apprend que son père Egide, ancien grand reporter, est mort d’un infarctus dans les bras de sa maîtresse, Ana Raïtchev. Dans les affaires de son amant, celle-ci découvre des lettres : une pour elle, une autre adressée à Thomas et la troisième à une certaine Alessia. Qui est Ana ? D’où vient-elle ? Qui est Alessia ? Quelles relations unissaient Alessia et Egide ? Telles sont les questions qui se posent au début de Pur et nu, le premier roman très maîtrisé de Bernard Antoine. Les réponses relèveront de l’Histoire, car le livre met en relation le présent de Thomas et Ana et le passé complexe de la génération précédente, dont il s’ingénie habilement à tisser les relations à travers le temps.Au…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Pur et nu"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

La femme cougar

Pendant que Cédric commençait le montage de la garde-robe, Karine est allée dans la salle de bains. Elle s'est…

Si tu passes la rivière

François Sorrente est un jeune homme de dix-sept ans, le dernier d’une…

Les sept visages de l'eau

" Je sens ses bras autour de ma taille. Il me serre si fort. Je n'ose ouvrir les yeux. La chaleur de sa langue sur la mienne, que c'est doux, que c'est bon. Je profite de ce baiser qui n'en finit pas, de ses mains qui crient tendresse, de ses jambes qui disent caresses, de ce corps qui surgit de l'arbre en chantant l'Amour !". Les sept visages de l'eau, un mariage d'amour et de haine où le passé imprègne le présent et détermine l'amour. FranMi nous emmène à travers une recherche d'identité, d'un rôle social dans une communauté villageoise qui, à l'instar de Saint-Léger, son village d'adoption, présente plein de contradictions. Comment vivre, comment demeurer dans un environnement où les traditions et habitudes anciennes se frottent à la consommation et la vitesse…