Mort d’un parfait bilingue


RÉSUMÉ
1978, dans une ville étrangement semblable à Sarajevo, tout un monde d'aventuriers, de miliciens et de mafieux interlopes côtoie les petites gens qui ont survécu aux années de guerre. Le héros tombe amoureux de la maîtresse d'un parrain local... d'où un enchaînement de situations burlesques et noires. Premier roman. Prix Club Méditerranée 2001.

PRIX
  Prix Rossel 2001

À PROPOS DE L'AUTEUR
Thomas Gunzig
Auteur de Mort d’un parfait bilingue

Né le 07 septembre 1970

Sciences politiques, Bruxelles

romancier

Professeur à Saint-Luc et La Cambre, libraire, écrivain, chroniqueur pour "Le Soir", "La Libre Belgique", "Elle Belgique", et "RTBF La Première". Des histoires, des histoires, des histoires.

 

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Mort d’un parfait bilingue"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Les grains noirs de l'ivraie

Mais qui l'avait muté dans ce département, antichambre de la retraite où s'entremêlait…

La femme manquée

Charles a trente-cinq ans, possède une belle ferme à Sarteau en Ardenne et rêve de trouver une femme. Il s’adresse…

Chucho

Chucho, un orphelin de 10 ans, habite un quartier pauvre de Barcelone, dans lequel il erre, vivant en alternance chez…