Li tèlèfone do curè. Le téléphone du curé


RÉSUMÉ

Dans ce dernier texte « majeur » composé en wallon de Tenneville, Rodolphe Dedoyard utilise ici un procédé qui rappelle celui adopté par le pape Jean-Paul Ier, écrivant aux saints du paradis. À défaut de pouvoir dialoguer directement avec le bon Dieu, l’abbé s’adresse lui aussi à ces saints, dont il connaît manifestement bien la vie. Mais Rodolphe Dedoyard et l’écriture, c’est deux ! Il téléphonera donc, à chaque fois qu’il se trouvera dans la dèche.Animé d’une foi à renverser…

  lire la suite sur  Service du Livre Luxembourgeois

À PROPOS DE L'AUTEUR
Rodolphe DEDOYARD
Auteur de Li tèlèfone do curè. Le téléphone du curé
Rodophe Dedoyard est né à Baconfoy (Tenneville) en 1913. Fils unique d'un commerçant en tissus, il a pu, lors des tournées qu'il effectuait en compagnie de son père, observer l'univers qui l'entourait. Il a passé toute sa jeunesse dans son village natal et n'a jamais cessé d'entretenir avec lui des contacts réguliers. Il a occupé diverses charges pastorales à Saint-Léger, Bande, Namur, Bastogne et Nadrin, où il est décédé en 1993.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Li tèlèfone do curè. Le téléphone du curé"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9139 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Li Rantoele - 78 - esté 2016 - Li Rantoele - esté 2016

Sommaire • Bons condjîs a vozôtes terto(te)s par Mucyin Mahin • Li Beldjike dins l’ penin par Jean Cayron • Ricwerous…

Li batreye des cwate vints

En 1994, l'auteur a lancé un groupe de conversation en wallon où il souhaite que…

Gaumoiseries

C'était l'époque où l'on chantait, où l'on jazzait, où l'on patoisait, où l'on dialectisait...C'était…