L’homme qui valait 35 milliards


RÉSUMÉ
Lionel, artiste plasticien ému par le drame que vit son ami, sans emploi à la suite de la fermeture d'un haut-fourneau liégeois, décide d'enlever le PDG du plus important groupe sidérurgique mondial, Lakshmi Mittal. Aidé d'amis et assisté par une équipe de tournage, il oblige l'homme d'affaires à réaliser des oeuvres d'art contemporaines de plus en plus absurdes.

PRIX
  Prix Rossel des jeunes, 2009

À PROPOS DE L'AUTEUR
Nicolas Ancion
Auteur de L’homme qui valait 35 milliards

Né le 23 mai 1971 à Liège

Licence en Philologie romane, Université de Liège

Scénariste

Un auteur ne grandit jamais. On a beau lui demander de jouer les adultes, il préfère se retirer dans son coin, avec ses mots et ses cahiers, pour réinventer le monde. Depuis six ans, je ne fais plus que ça et c’est contagieux : j’aime partager cette passion avec les lecteurs, des plus jeunes aux plus vieux.

 

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Voici donc que L’homme qui valait 35 milliards connaît une nouvelle vie éditoriale en faisant son entrée dans la collection Espace Nord. Le roman, paru en 2009, a connu entretemps une adaptation théâtrale produite en région liégeoise qui lui a assuré un rayonnement là où Nicolas Ancion en avait situé l’action, en prise directe avec la réalité sociale au centre du récit. En choisissant de parler de la fermeture d’un haut-fourneau liégeois, des conséquences pour les travailleurs concernés, l’auteur n’a pas pour autant renoncé à la fiction, même s’il a fait du magnat indien à l’origine de la décision un des personnages centraux du roman, de la première à la dernière page.Dès l’entame, il est enlevé…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "L’homme qui valait 35 milliards"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9548 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le silence

Un texte posthume comme un ultime inventaire évoquant notamment la mort imminente et l'amour…