Lettres de Sicile. Un architecte belge à Palerme, 1919-1921



NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

« Si nous voulons que tout reste tel que c’est, il faut que tout change. » Cette phrase tirée du Guépard, le film que Luchino Visconti réalisa en 1963 d’après le roman de Giuseppe Tomasi di Lampedusa, conviendrait bien en sous-titre à l’étonnante aventure vécue en Sicile par un jeune architecte bruxellois, Lucien François, au tournant des années 1920. Certes, l’époque n’est plus celle des révolutionnaires de Garibaldi, mais l’île que découvrent Lucien François (1894-1983) et son épouse Lia Heylighen (1886-1970), connaît à nouveau des soubresauts, préludes à de grands changements. Le couple, qui séjourne à Palerme d’août 1919 à septembre 1921, n’est pas en Sicile à l’occasion d’un « Grand Tour » artistique de l’Italie, ce…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Lettres de Sicile. Un architecte belge à Palerme, 1919-1921"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Barbedure

Ce qui devait arriver arriva : Barbedure devint la risée de ses compagnons d'abordage et la bête noire du capitaine…

L'Ardenne de Maringer

Omer Marchal ne se lassait jamais de raconter l'Ardenne. La rencontre de sa plume avec le pinceau…

Le noël du loup

Un conte de Noël dans la tradition de Dickens. C'est l'hiver, il neige, et le pauvre loup a faim. Alors il croque, croque tout…