Les deux messieurs de Bruxelles


RÉSUMÉ

«En amour, on croit être deux alors qu’on est trois.»

Dans la lignée de Concerto à la mémoire d’un ange, La rêveuse d’Ostende et Odette Toulemonde, les nouvelles très romanesques d’Eric-Emmanuel Schmitt parlent de l’amour sous toutes ses formes : conjugal, clandestin, paternel, filial, mais aussi amour de l’art ou amour de l’humanité. À travers un suspens subtil et ensorcelant, elles dépassent à chaque fois les apparences pour déjouer l’attendrissante complexité du coeur humain.




AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:amour - "Les deux messieurs de Bruxelles"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10367 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Après l’éternité

Le moi d’après, le monde d’après, la vie d’après, dans ce…

Histoires assassines

C’est un Quiriny sacrément en forme qui revient à la nouvelle, le format qui l’a…