Le théâtre propose une éclaircie à la pesanteur du réel. Conversation avec Alain Badiou (dans Philosopher en acte)


Bernard Debroux : Dans Métaphysique du bonheur réel XX , vous citez plusieurs fois cette phrase de Saint-Just, « Le bonheur est une idée neuve en Europe ». Par association d’idée, elle m’a ramené à un des spectacles les plus marquants dans mon souvenir de spectateur, 1789 du théâtre du Soleil, découvert en 1969 (!) et dont le sous-titre était une autre phrase de Saint-Just : « La révolution doit s’arrêter à la perfection du bonheur ». Dans ce même livre vous proposez une distinction entre différents types de vérité et les différentes formes de bonheur qui y sont liées : le plaisir pour l’art, la joie pour l’amour, la béatitude pour la science et l’enthousiasme pour la politique. Dans mon expérience de spectateur, il me semble que la réception de 1789 mêlait ces différents états : du plaisir bien sûr, mais aussi de l’enthousiasme ! Alain Badiou : Si l’on parle de ce spectacle en particulier, il est évidemment inséparable de l’enthousiasme…
  lire la suite sur  REVUES.BE


FIRST:théâtre acteur spectacle spectateur moment metteur en scène fonction chose bonheur art texte scène répétition juste idée enthousiasme dialectique conscience possible action - "Le théâtre propose une éclaircie à la pesanteur du réel. Conversation avec Alain Badiou (dans Philosopher en acte)"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10141 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le “Etty Hillesum Youth Theater” à Jaffa. Un théâtre pour créer du lien

oir pour la version française: Etty Hillesum: Une vie bouleversée, suivi de Lettres de Westerbork, éditions du Seuil, 1995 Voir l’article paru dans I24: https://www.i24news.tv/fr/actu/culture/132250-161210-pascal-rambert-a-tel-aviv-l-occasion-faire-une-chose-utile-a-travers-l-art…

L'expérience Toussaint

Un ouvrage critique se demandait récemment s’il existait un « style Minuit » XX . On peut…

Une cathédrale de sensations

Le lecteur qui s’engage dans les travées de la Recherche, ou bien qui…