Le souffle du poète


Dans le petit volume intitulé « La poésie est-elle un mensonge ? », 70e numéro des Cahiers du journal des poètes, Jean Cocteau déclare avec l’aplomb un tantinet impertinent qui pouvait être le sien : " Vous savez bien que la poésie est la manière la plus insolente et la plus précise de dire la vérité. " Ainsi, la poésie servirait la vérité, parce qu’elle vise la précision et non l’exactitude des choses, c’est-à-dire l’adéquation de son langage avec ce qui doit être dit et non la conformité de sa parole avec une quelconque réalité. De ce fait, elle est bien insolente : dévoilant les masques du réel et cherchant constamment à en saisir l’essence, elle bouleverse l’ordre des choses, en fait surgir la matière brute originelle. Cette conception de la poésie est proche, à bien des égards, de celle de Pierre Emmanuel. Lorsque l’on songe à l’homme d’engagement(s) qu’il fut, viennent en tête spontanément son rôle joué à la R.T.F.,…
  lire la suite sur  REVUES.BE


FIRST:poème poète recueil mort dieu sang mémoire poésie jour homme texte oeuvre guerre dernier témoin titre mot monde engagement - "Le souffle du poète"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10141 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Le souffle du poète

Dans le petit volume intitulé « La poésie est-elle un mensonge ? », 70e numéro…

Rousseau et les Lumières contrariées

Les « moi » successifs (obsessionnels ?) Identifier…

Le tourisme de mémoire au lendemain de la Première Guerre mondiale

[Traduit du néerlandais par Jean-Marie Jacquet.] Une sensation de vide et de tragique. Dès avant…