Le grand feu : récit




À PROPOS DE L'AUTEUR
Madeleine Ley
Auteur de Le grand feu : récit
Madeleine Ley naît à Anvers en 1901, mais bientôt elle va habiter Uccle car son père, médecin psychiatre, est nommé professeur à l'Université libre de Bruxelles. Selon les options progressistes de sa famille (son père est l'ami de Vandervelde et un correspondant de Freud), Madeleine Ley fait ses études secondaires à l'école Decroly.A vingt ans, elle épouse le docteur Lucien Wybauw. En 1929, celui-ci, malade, emmène sa femme et son fils (né en 1925) dans le Valais pour un long séjour de santé. Là, Madeleine Ley se découvre une grande passion pour la montagne. Peu après, son premier livre ) Petites voix ) est édité à Paris chez Stock. En 1933, elle séjourne à nouveau dans le Valais (qu'elle appelle «le pays de Dieu»), puis en Pologne.De plus en plus, elle écrit, noue maintes relations avec des écrivains (tels Colette, Gevers, Gide, Ramuz, Martin du Gard, Hellens...) et participe activement à la vie littéraire de son époque (entre autres aux Décades de Pontigny). En septembre 1936, son roman Olivia est publié par la N.R.F. Trois ans plus tard, Madeleine Ley reçoit le Prix Rossel pour un recueil inédit de nouvelles. Mais sa santé mentale, déjà fragile depuis quelques années, s'altère encore durant la guerre. Des soins psychiatriques lui sont désormais nécessaires. Madeleine Ley pose alors sa plume pour toujours. Elle mourra en 1981.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Le grand feu : récit"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Sokott la bête

Dans un village dévasté par la guerre et dont les uniques survivantes sont des femmes, un sacrifice se prépare.…

En mille et un murmures T2

Il se chuchote des histoiresQuand on écoute les feuillesLorsque le vent bousculeL'air de nos chansonsOn voit la lumière dans les yeuxEt les notes qui s'envolentIl se raconte des facétiesDu matin jusqu'au miroirPortés par les flotsLes sourires arrivent vers…