L’avant-critique, Suivi de Sur Salah Stétié



À PROPOS DE L'AUTEUR
Tristan Sautier
Auteur de L’avant-critique, Suivi de Sur Salah Stétié
1966 : Naissance, le 21 décembre à Montegnée (Liège). 1981-1986 : Premières lectures. Peu à peu, la vie ne se séparera plus de la littérature : Rimbaud, Corbière. Vit difficilement. Ne trouve pas de place et encore moins sa place. Décide qu'il écrira. 1986-1990 : Lectures décisives : Céline, Dylan Thomas, Faulkner, Joyce, Artaud, Blanchot, Nietzsche. Difficultés, toujours. Passage à l'Université (philologie romane, philosophie), qu'il quittera bien vite par dégoût. Découverte picturale, peut-être la seule : James Ensor. Croit de moins en moins à la réalité et à soi. Commence à écrire. 1990-1992 : A l'impression d'être partiellement «sauvé» par la lecture de Char. Désormais, paix dans le désespoir. Attend. Découverte de l'oeuvre de Pierre Guyotat. Est objecteur de conscience et travaille à ce titre dans le collectif des éditions L'Arbre à paroles, à Amay. Objecteur non par idéal moral mais par dégoût des uniformes et casernes. Premiers contacts avec le monde littéraire: dégoût aussi, car ce monde ressemble trop à celui que l'on veut fuir en écrivant. Rencontre de sa future compagne, le poète Marie-Claire Verdure, qu'il suivra à Arlon, où il habite aujourd'hui. Commence à publier. 1992-1994 : Écrit des poèmes et de la critique. Collabore à différentes revues. Dernier bouleversement littéraire en date : la lecture de Jude Stéfan. Écrira sur lui. Écrira aussi sur Artaud. 1995 : Toute biographie est imaginaire, tout imaginaire affabulation. Vérité? Avec Michaux, alors : Partir. De toute façon partir. Le long couteau du flot de l'eau arrêtera la parole. Lauréat d’une bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Bourse d'appoint 2020

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "L’avant-critique, Suivi de Sur Salah Stétié"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9174 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

L'usage de la critique

Hubert Juin nous livre ici ses analyses et ses réflexions sur les oeuvres d'auteurs comme Georges…

Les influences anglo-saxonnes sur les lettres françaises de 1850 à 1880

À propos du livre Cette étude voudrait retracer l'action générale des influences anglo-saxonnes sur nos Lettres françaises de Belgique, de 1850 à 1880. L'Angleterre victorienne resplendit alors; les États-Unis conquièrent leur rang, imposent leur génie ; notre littérature, elle, malgré Van Hasselt, de Coster, Pirmez, semble marquer à peine sur la carte du Réalisme international. Il semble même que des temps ingrats soient revenus pour l'art, après ces années de 1815 à 1850, dont M. Gustave Chartier, dans Le Mouvement romantique en Belgique, a entrepris de révéler tout l'intérêt, montrant le dynamisme des influences étrangères et, parmi elles, des anglo-saxonnes. C'est le destin de ces dernières que nous suivons au cours des trois décades qui nous séparent encore de la Jeune-Belgique. Nous tenterons de dire leur sens dans sa plénitude, tel que nous le démêlons de l'écheveau cosmopolite et comme nous l'a livré l'analyse d'une vie intellectuelle, où littérature, philosophie et politique…