La vie par effraction


RÉSUMÉ

Quelques heures. Quelques jours tout au plus. Intrusion dans l’histoire de treize adolescents. Morceaux de vies. Arrachées. Rêvées. Courses effrénées pour tenter d’exister.Les pas de Jessica se perdent dans les rues froides de Bruxelles, tandis que ceux d’Églantine se cherchent. Les yeux assassins de Nina. Les yeux gris de Marine. Du gris de la pluie au soleil des collines. Les rêves hauts de Maria. Le couteau de Julien. Par amour. Le couteau de Vlad. Pour les faire…

  lire la suite sur  Service du Livre Luxembourgeois

À PROPOS DE L'AUTEUR
Jacinthe Mazzocchetti
Auteur de La vie par effraction
Anthropologue, Jacinthe Mazzocchetti est professeur à l'UCL. Elle a écrit divers ouvrages dont Etre étudiant à Ouagadougou. Itinérances, imaginaire et précarité qui a reçu en 2013 le Prix Henry Lavachery (Classe des Lettres et des Sciences morales et politiques, Académie Royale de Belgique). De ses voyages, des histoires de vie qui se déposent dans ses cahiers, naissent aussi des poésies et des nouvelles. Son premier recueil de nouvelles, intitulé La vie par effraction, est paru aux Editions Quadrature en novembre 2014

NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

L’adolescence est communément définie comme la période débutant à la puberté de l’humain, et séparant l’enfance de l’âge adulte. Cette acception biologique se traduit par nombre de chamboulements : le corps se dé- et reforme, l’esprit s’affranchit, les hormones s’affolent, les émotions s’exponentialisent, les cercles sociaux se reconfigurent, la conscience de la vanité de la vie percute. C’est un moment de transition dysharmonique, de tiraillements et d’éclats, de maturation de l’être en devenir. Un hiatus existentiel.Sous la plume de l’anthropologue Jacinthe Mazzocchetti, ce temps de rupture(s) se matérialise dans dix nouvelles, portant chacune (à l’exception de la dernière) le prénom d’un ou deux jeunes dans la tourmente.…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La vie par effraction"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10367 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Les Contes du whisky

La question de la disponibilité des droits ayant trouvé une solution, les éditions Alma se lancent aujourd’hui…

Tout est sous contrôle !

D’emblée le titre – Tout est sous contrôle ! – du dernier…

Légendes flamandes

Elles sont quatre, les Légendes flamandes publiées en 1858 par Charles De Coster, qui en attendait mieux qu’un succès d’estime ; rééditées dans une version remaniée en 1861.C’est sur ce dernier texte que se fonde l’édition critique établie par Joseph Hanse en 1990, qui reparaît pour l’essentiel aujourd’hui, sous l’égide de Jean-Marie Klinkenberg, dans la collection Espace Nord. Quatre légendes, au langage original, coloré, archaïsant, mais qu’on a tôt fait d’apprivoiser. Aux personnages bien sculptés, dont le plus célèbre n’est autre que Sire Halewyn , le Méchant, qui se proclamait l’Invincible, séducteur impitoyable de tendres vierges, qu’osa défier – et sut vaincre – l’intrépide Magtelt.La vaillance des femmes est aussi mise à l’honneur dans Les Frères de la Bonne Trogne , qui raconte comment les commères d’Uccle prirent une nuit la place – et les arcs – de leurs maris, dormant d’un sommeil de plomb pour avoir trop « chopiné », le diable s’en mêlant de surcroît, et mirent en déroute une troupe de bandits venus piller leur commune. Un exploit dont le Duc voulut garder mémoire. «  Ainsi fut instituée la confrérie des femmes-archers d’Uccle, lesquelles tirent de l’arc comme hommes à chaque dimanche sous la protection de Madame la Vierge.» On rencontre plus loin Blanche, Claire et Candide , trois nobles pucelles aux noms transparents, qui ont «  voué à Dieu leur fleur de virginité  », au désespoir de leurs amoureux, et, «  par ordre céleste  », partent à l’aventure. Leur voyage s’arrêtera au village de Haeckendover, dans le duché de Brabant, où elles réaliseront leur rêve de faire bâtir une église.Le conte le plus captivant, plein de rebondissements, est peut-être Smetse Smee , forgeron en sa bonne ville de Gand, qui nous est ainsi présenté : « Il…