La vie comme elle vient


RÉSUMÉ

Lucie est belge, née en Afrique dans un village le long du fleuve Congo. Sa mère meurt en couches, le père souvent absent parcourt le pays en faisant de la prospection pour une société minière. Cette fille de colons sera élevée dans la maison de son grand-père. Sa nourrice Massiga lui prodigue lait et amour, elle lui apprend à parler, à marcher, et Lucie se sent devenir noire au-dedans. Mais un jour, sa vie bascule et elle découvre la Belgique. La vie comme elle vient, c’est le récit d’un parcours qui s’écoule comme un fleuve intranquille et qui raconte comment une femme peut s’arc-bouter sous les tempêtes et résister… Entre Afrique et Belgique, à travers le destin de Lucie et le regard de sa fille Félicité, ce texte parle de féminité, d’exil, de maternité, de pays fantasmé, et de résilience aussi.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Alex Lorette
Auteur de La vie comme elle vient
Auteur, comédien, metteur en scène belge, il se consacre depuis plusieurs années principalement à l'écriture.  
Alex Lorette vit et travaille à Bruxelles.  Diplômé en économie et en sociologie, il est également détenteur d’une licence en sciences théâtrales et d’un diplôme de comédien.  Ses formations et ses expériences multiples nourrissent son écriture dramatique.   De son écriture, Jean-Marie Piemme dit qu’elle regarde le réel dans les yeux, sans complaisance, sans leçon de morale, mais dans une façon de suivre la violence au plus près.  Violence d’un monde déséquilibré, violence fait aux autres ou à soi-même.   Les textes d’Alex Lorette sont publiés chez Lansman, et plusieurs d’entre eux ont été primés en Belgique et à l’étranger (Prix des metteurs en scène du CED-WB, prix des Ecrivains Associés du Théâtre, prix Unesco de l’Institut International du Théâtre, sélection du comité de lecture de la Comédie Française, etc).


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Alors que sa vie semble peu à peu tirer sa révérence, Lucie regarde son passé. Elle se souvient de son arrivée en Belgique en 1958, âgée alors de dix-huit ans. Cette terre où elle s’est tout de suite sentie étrangère. Cette terre où il fait froid, où l’eau est verte, où le vent vient de la terre. Elle raconte sa naissance, au fin fond du Congo, au bord du fleuve, à quatre heures de marche de la première ville. Naissance à laquelle sa mère n’a pas survécu. Elle se souvient de son enfance auprès de sa nourrice noire, Massiga, au grand désarroi de son grand-père qui considérait le peuple noir comme des sauvages. Le racisme et les idées colonialistes étaient encore bien ancrées à cette époque. Malgré sa couleur blanche, Lucie se sent noire au-dedans.Son…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:vie - "La vie comme elle vient"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9212 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

J’habite un pays fantôme

Créée au Centre culturel de Dison l’automne dernier, la pièce J’habite…

Les rescapés de l’aube

À travers ce livre à deux temps, Les rescapés de l’aube (…

Le grand remplacement

Le grand remplacement de Stéphane Mansy vient d’être crée au Studio-théâtre…