La trop sage Lucie Biquette



À PROPOS DE L'AUTEUR
Eléonore Seron
Auteur de La trop sage Lucie Biquette

Née le 31 août 1975 à Liège

Licence et doctorat en Sciences psychologiques, UCL, Louvain-la-Neuve

Je travaille en étroite collaboration avec l’illustratrice, d’abord sur l’histoire (ancrée dans le vécu des enfants au départ, mais avec une touche certaine de magie), ses péripéties et sa structure. Ensuite, j’écris le texte en solo, avant de le faire lire à droite à gauche et de le tester directement sur ma marmaille… Dans le futur, j’ai le projet de m’essayer à des récits plus fantastiques, pour un public un peu plus âgé.

 
Emilie Seron
Illustrateur de La trop sage Lucie Biquette
Émilie Seron a publié ses albums chez Pastel et à la Partie. Ses images à l’aquarelle et à l'encre dévoilent un univers singulier truffé de détails étranges. Elle a également collaboré avec la presse (Victoire, le Soir, le Vif, le Ligueur et Courrier international) et participe régulièrement au fanzine Cuistax. Elle vit à Bruxelles. Lauréate d’une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide au projet, 2006, 2008 et 2012 Lauréate d'une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Résidence, 2010 Lauréate d'une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles en Langues régionales endogènes, 2014


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Ricochet

La solitude peut aussi être un vilain défaut. Voici une petite chèvre, Lucie Biquette, qui un jour décide d’être sage. Et pour être sage, mieux vaut de rien faire. Elle finit pourtant par tomber dans un ennui profond. Mais bientôt, un doudou imaginaire, du nom de Sacripant, va venir bouleverser cette petite vie trop tranquille. Un rythme soutenu, des illustrations reflétant parfaitement…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La trop sage Lucie Biquette"
stdClass Object ( [audiences] => Array ( [0] => 16281 ) [domains] => Array ( [0] => 9534 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

La naissance de Célestine

Initialement paru en 1987, La naissance de Célestine est devenu…

Mon gros escargot

Un énorme escargot est entré dans notre maison. Mes parents m'ayant toujours refusé un chiot, je les ai suppliés de le garder. Il était une fois un gros escargot. Gros taille labrador. De fait, le petit garçon qui le trouve dans sa maison plaide auprès de ses parents pour le garder en tant qu’animal domestique. Il s’appellera Francis. Ce sont alors des jeux au jardin (et des plates-bandes avalées), de la salade pour tous en entrée, une chambre occupée au sol (le lit) et au plafond (le pied de l’escargot)… Le lendemain matin, deux très gros escargots arrivent - taille petite voiture -. Ce sont les parents de Francis. Les deux familles se séparent, sans un mot évidemment. Mais les parents du jeune humain ont réfléchi et offrent alors un chien à leur fils… (on notera que ce teckel est plus petit que l’escargot, d’ailleurs). Tout est dans le dessin. Mais tout est dans l’histoire aussi. Rarement la synergie entre texte et image aura aussi bien fonctionné, sur le mode ici d’un absurde captivant. Racontée avec un flegme absolu, l’intrigue surréaliste est accompagnée brillamment par des illustrations en peinture de type elles hyperréalistes, complètement et faussement sérieuses. Seule la toute fin, espèce de pirouette de vocabulaire, semblera un peu faible. A lire dans un éclat de rire intelligent.…

Un livre m'attend quelque part

Un très joli livre qui raconte cette relation particulière qu'il existe entre un livre, un vrai, en papier, et son lecteur. Comme une amitié fusionnelle, éternelle. On en vient à humaniser ce compagnon de vie.…