La part des flammes (Deux variations)


RÉSUMÉ

Quelques ingrédients types font toujours l’affaire. Prenez au passé un grand-père sans scrupule, une mère possessive voire vénéneuse, un père de plus en plus absent et un bon gros secret de famille. Secouez efficacement. Apparaissent au présent les trois personnages des deux pièces : la sœur aînée qui s’est sacrifiée, la seconde qui s’est révoltée, la troisième devenue borderline. Secouez à nouveau et voici la première variation : une suite dialoguée. Secouez une fois encore et voici la deuxième variation : les trois sœurs, pour une part essentielles, sont devenues narratrices. Et c’est alors, oui, une tout autre pièce.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Paul Emond
Auteur de La part des flammes (Deux variations)
Romancier, essayiste, Paul Emond (Bruxelles, 1944) est devenu, depuis sa première pièce, Les Pupilles du tigre, qui date de 1984, l’un de nos dramaturges les plus féconds et les plus fascinants. Mais ce docteur en philologie romane, qui fut longtemps attaché aux Archives et Musée de la Littérature et enseigna à la Cambre et à l’Iad, avait débuté dix ans avant avec un essai sur Jean Cayrol et peu après avec un premier roman, La Danse du fumiste, genre dans lequel il donna il y a peu son œuvre la plus accomplie, La Visite du plénipotentiaire culturel à la basilique des collines. Son esthétique, qui se vérifie aussi bien dans ses proses au dans ses pièces, est à la fois rigoureuse et joueuse, grave et ludique. Elle se perçoit particulièrement dans des comédies ironiques que l’on ne peut que situer dans l’orbite d’un Kundera, ce qui n’étonnera pas de la part de quelqu’un qui séjourna longtemps en Tchécoslovaquie, et dont l’épouse est Slovaque. D’ailleurs, ses Inaccessibles amours ne sont-elles pas un clin d’œil à l’auteur de Risibles amours ? De Caprices d’image à Grincements et autres bruits, de Malaga aux Îles flottantes, son œuvre avance, avec une rare cohérence, sur la voie d’une dramaturgie intelligente et inventive, où la comédie sert de révélateur des aberrations publiques et des malentendus privés. Détenteur des prix triennaux du roman et du théâtre, il a obtenu le prix Praga de l’Académie pour sa pièce Le Sourire du diable, une réflexion sur les ambiguïtés de la démocratie technocratique qui fut créée à l’Atelier Théâtral de Louvain. Il est aussi l’auteur de nombreuses adaptations, notamment d’un Tristan et Yseut dont  les Baladins du Miroir ont fait un très grand succès.


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

Avec La part des flammes. Deux variations, le dramaturge, le romancier et essayiste Paul Emond nous une livre proposition théâtrale novatrice qui repense le statut du texte, au théâtre en particulier. Reposant sur le dispositif de trois personnages, de trois sœurs qui évoquent tantôt les Trois sœurs de Tchekov, tantôt les trois filles du Roi Lear, la pièce plonge dans les secrets de famille, la mort de la mère, la configuration des liens entre Marie, l’aînée qui se sacrifie, Anne qui a conquis sa liberté et la cadette Marianne, affectée de troubles borderline. Que fait un dramaturge lorsque, dans l’impossibilité de mettre fin à une création, il se sent réquisitionné par ses personnages, des créatures de papier qui…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La part des flammes (Deux variations)"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9212 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Théâtre

Portrait par Jean Tordeur Introductions de Heinz Klüppelholz À propos du livre Né à Mons au lendemain de la première…

Le paysan de Bruxelles

L'action se déroule à l'aéroport de Zaventem ; Simon et Pierre attendent. Pierre…

Le cocu magnifique

Depuis le temps qu’on se marie, il y a des cocus de toute espèce.…