La Main à cinq doigts


RÉSUMÉ

De quoi est fait ce qui est autour de la Main ?

De tout sauf de la Main.


À PROPOS DE L'AUTEUR
José Parrondo
Auteur de La Main à cinq doigts
José Parrondo est un illustrateur et auteur belge de bande dessinée né en 1965. Il vit à Liège et enseigne à l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc de Liège, dans la section illustration. Photographe de formation, il est venu à la bande dessinée et à l’illustration par la pratique du fanzine. Son premier album de bande dessinée, L'Eau du duc, sort aux éditions du Lézard en 1995. A partir de 1996, ses livres sont régulièrement publiés à l’Association. Suivent notamment Parrondo Poche, Olibrius, La porteParfois les ennuis mettent un chapeau. Outre ses publications à l’Association, José Parrondo est aussi l’auteur d'une douzaine d'albums aux éditions du Rouergue, dont la série des Petit Parrondo. Pour les éditions Delcourt, il collabore avec Lewis Trondheim et réalise les illustrations de la série Allez raconte !, qui sera ensuite adaptée en 2010 sous forme de dessin animé. José Parrondo a publié régulièrement dans la revue Lapin (éditée par l’Association) et a également pratiqué la presse jeunesse, en dessinant pour Picoti, Toboggan, Toupie et Picsou Magazine. Mais l’auteur est aussi musicien : il a ainsi réalisé la musique de plusieurs dessins animés de Nicolas Mahler. Porté par un dessin minimaliste, l’univers de Parrondo se caractérise par un humour décalé et poétique, où le sens et le non-sens se côtoient joyeusement. Son trait reconnaissable et son approche particulière de la bande dessinée et de l’illustration en font un auteur incontournable, créateur d’une œuvre cohérente, drôle, mais également susceptible de séduire les lecteurs de tout âge. Lauréat d'une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide à la création, 2009. Lauréat d'une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide au projet, 2012.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La Main à cinq doigts"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9208 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

CHAMPS DE BATAILLE

Éric Derkenne a fait du visage le théâtre de ses précises opérations.Jour après jour cerné de lignes ombrageuses, le siège du combat se disloque en de sombres cavités. Les yeux, les oreilles, les narines, la bouche sont autant de gouffres que l'artiste sonde inlassablement et qui emportent celui qui les scrute dans des tourbillons vertigineux. Les têtes prennent corps et dans ce bataillon de figures totémiques, chaque soldat se distingue grâce à une infinité de détails graphiques.Parti d'un bigbang de formes colorées et isolées dans l'espace, Éric Derkenne a mis en place au fil des ans une méthode précise et immuable, un réseau de circonvolutions de cercles et de serpentins qui envahit la feuille blanche, donnant naissance à d'énigmatiques portraits. Tel une « dentellière du stylo à bille », il s'est abîmé avec application dans ce lent ouvrage de tissage, d'entrelacement de lignes, ceignant sa propre image, par maints assauts répétés. À l'identité qui défaille, Éric Derkenne a répondu…