La Lucarne


RÉSUMÉ

Dix nouvelles. Dix femmes.
Sous la plume de Jacqueline Harpman, Antigone, Marie et Jeanne d’Arc prennent la parole pour dénoncer les mensonges véhiculés à leur propos et rétablir de la sorte une forme de contre-vérité.
Comme ces modèles mythiques dont elles s’inspirent, d’autres voix féminines interrogent les rapports familiaux jusque dans leurs secrets les mieux gardés. Nous assistons alors à l’exploration des fantasmes inavoués, en voyeurs que nous ne cessons d’être.

  lire la suite sur  Espace Nord





NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

« Les Thébains sont sûrs qu’il y a, à propos de tout, une idée déjà faite, bien rangée à sa place, on va la chercher, on l’applique et on ne s’in­terroge pas. Il suffisait que le Sphinx leur dise qu’il s’agissait d’une énigme, c’est-à-dire que la place de la réponse n’était pas connue, pour que, affolés, ils s’égarent, se cognent, trébuchent et ne trouvent rien. » Comme je refuse de croire qu’il en est de même pour les lecteurs du Carnet et les Ins­tants, je me permets d’éviter de raconter le livre de Jacqueline Harpman. l’idée de chro­nique littéraire n’entraînant pas nécessaire­ment celle de résumé.

Pas envie de raconter ces histoires de femmes qui se révoltent ou assument leur destin. Pas envie — en tout cas —…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:femme - "La Lucarne"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 10367 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Je me retournerai souvent

Un mystérieux couple sans réelle attache se sépare au lendemain de la mort…

Rien n’est rouge

Habituellement, les recueils de nouvelles sont tissés autour d’un thème qui sert…