La fille de l'eau


RÉSUMÉ
Après la mort du sculpteur qui y résidait, Damien arrive de façon impromptue dans la grande maison côtière de sa veuve et de leur fils. Damien, une jeune femme en réalité, est alors invité à passer du temps chez ses hôtes. D'une grande sensibilité, ce récit portant sur la quête des origines mêle subtilement réel et imaginaire.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Sacha Goerg
Auteur et illustrateur de La fille de l'eau
Après avoir quitté sa Suisse natale, Sacha Goerg co-pilote depuis Bruxelles comme auteur et éditeur les éditions l'employé du moi. Toujours intéressé par les projets de bande dessinée numérique, il s'occupe également de la plateforme de publication en ligne grandpapier.org. D’autre part, son travail comme auteur a également été publié ces dernières années chez plusieurs autres éditeurs : Dargaud, Casterman, Delcourt et plus récemment le magazine Topo.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La fille de l'eau"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9208 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

CHAMPS DE BATAILLE

Éric Derkenne a fait du visage le théâtre de ses précises opérations.Jour après jour cerné de lignes ombrageuses, le siège du combat se disloque en de sombres cavités. Les yeux, les oreilles, les narines, la bouche sont autant de gouffres que l'artiste sonde inlassablement et qui emportent celui qui les scrute dans des tourbillons vertigineux. Les têtes prennent corps et dans ce bataillon de figures totémiques, chaque soldat se distingue grâce à une infinité de détails graphiques.Parti d'un bigbang de formes colorées et isolées dans l'espace, Éric Derkenne a mis en place au fil des ans une méthode précise et immuable, un réseau de circonvolutions de cercles et de serpentins qui envahit la feuille blanche, donnant naissance à d'énigmatiques portraits. Tel une « dentellière du stylo à bille », il s'est abîmé avec application dans ce lent ouvrage de tissage, d'entrelacement de lignes, ceignant sa propre image, par maints assauts répétés. À l'identité qui défaille, Éric Derkenne a répondu…