La classe des mammouths


RÉSUMÉ

Un matin, le petit bois au fond de la cour de l’école s’est transformé en champ de fouilles… On y a retrouvé une défense de mammouth arrivée tout droit de la préhistoire ! À ce qu’il paraît, c’était une époque dangereuse. Les femmes gardaient les bébés dans la grotte pendant que les hommes partaient à la chasse. C’est vrai, ça ? Certains élèves de monsieur Vanderelst en doutent… Et toi ?


DOCUMENT(S) ASSOCIÉ(S)

À PROPOS DE L'AUTEUR
Jérôme Poncin
Auteur de La classe des mammouths

Né le 5 juillet 1981

Institut des arts de diffusion (IAD), section théâtre, Louvain-la-Neuve

Lorsqu’un thème me vient à l’esprit, je vais à la rencontre du public pour lequel l’histoire est destinée. Pour me nourrir, mais aussi pour me rendre compte de sa pertinence. Mais ce qui est le plus important, à mes yeux, c’est d’avoir une bonne histoire à raconter. Une histoire qui emporte le lecteur ou le spectateur. Une histoire qui, l’air de rien, ouvre la porte à la réflexion sans jamais imposer une seule vision.

 
Ian De Haes
Illustrateur de La classe des mammouths
Ian De Haes est l’un des illustrateurs phares d’Alice jeunesse. Diplômé en infographie et en illustration, il vit depuis quelques années à Bruxelles. Après avoir été libraire spécialisé en littérature de jeunesse, il est devenu illustrateur à temps plein en 2017.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "La classe des mammouths"
stdClass Object ( [audiences] => Array ( [0] => 16311 ) [domains] => Array ( [0] => 16306 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Jan Toorop – Le chant du temps

Quinze ans après sa création, la maison d’édition Versant…

La grande forêt

Connaissez-vous la Chintia , ce pays qui se situe à mi-distance entre l’imaginaire et les…

La brodeuse d’histoires

Cet album raconte l’histoire d’une rencontre. Celle d’une petite fille, Mila qui vient d’emménager dans l’immeuble de Lucia, une vieille dame qui habite l’appartement du rez-de-chaussée. Lucia brode de beaux motifs floraux mais aussi des histoires par cœur, sans  perdre le fil. Elle les dévide au rythme de sa bobine bleue…Et cela fait rêver Mila, dont l’univers est empli de livres. C’est l’histoire d’une belle amitié entre une enfant et une personne âgée qui petit à petit vont s’apprivoiser. Rien ne peut dénouer les liens qui se tissent au fil de l’ouvrage entre ces deux êtres. Même lorsque Lucia prête peu d’attention aux  livres que lui amène sa petite voisine. Dans ce premier album, Martina Aranda aborde l’illettrisme avec beaucoup de pudeur et de délicatesse. Par des dessins humoristiques, ceux des pots dans la cuisine de Lucia dont les inscriptions sont « Biscuits qu’a Ramel » ou « Narine de foie de coco », l’autrice sensibilise le lecteur à ce sujet encore tabou. Le texte avec des mots simples et touchants résonne d’un point à l’autre de l’album. Les dessins  sobres sont faits de traits gris et bleus  et de points de croix. Un très bel album à découvrir lors d’une lecture guidée afin de permettre…