INTRODUCTION. De l’âme des objets à la phalloplastie


Dans les derniers vers du célèbre poème « Milly »,  Objets inanimés, avez-vous donc une âme / Qui s’attache à notre âme et la force d’aimer? Lamartine, exilé, songe aux saules, aux vieilles tours, aux murs noircis, aux fontaines, aux chaumières d’un pauvre village, autant d’objets qui peuplent le souvenir nostalgique de la terre natale. Mais les objets d’une collection, patiemment rassemblée par ce que les psychologues nomment parfois, peut-être avec trop de désinvolture, un « accumulateur » arrêté au stade anal de son évolution, peuvent-ils, eux, avoir une âme ? Gérard Wajcman voit « chez le collectionneur l’exercice d’une vertu, vantée à la Renaissance, la magnificence, cette disposition d’une personne qui dépense avec éclat, sans compter, pour elle et pour les autres. Hautement civile, cette vertu a aujourd’hui, dans notre monde, forcément un parfum de scandale, voire de subversion. » XX Le collectionneur n’est pas un consommateur…
  lire la suite sur  REVUES.BE


FIRST:fiction littérature réalité vérité histoire réel science oeuvre art usage monde objets lecteur auteur témoignage roman rapport notion mathématiques imaginaire homme allemand - "INTRODUCTION. De l’âme des objets à la phalloplastie"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => )

Ceci pourrait également vous intéresser...