Il faut penser à travers tout


RÉSUMÉ

Ce bookleg est un précipité poétique autour de l’œuvre de Paul Nougé (1895-1967). Biochimiste de formation, Nougé est la tête pensante avec Magritte, du groupe surréaliste bruxellois. Figure de proue du surréalisme belge, Nougé défie la posture de l’écrivain et propose une variante bien plus subversive que celle de Breton. L’écriture automatique ? une fumisterie. L’anonymat comme mode d’action ! J’aimerais que ceux qui commencent à avoir un nom l’effacent. Ses écrits théoriques et poétiques ne seront d’ailleurs publiés qu’à la fin de sa vie par Marcel Marien. Deux écritures ici se croisent. Un poème-documentaire de Constance Chlore éclaire les enjeux du surréalisme bruxellois et son opposition à Breton ; le laboratoire poétique de Paul Nougé présente ses « objets bouleversants ». Les mots sont une matière à expériences, capables d’interrompre les routines de l’esprit et d’engager le lecteur à de véritables actions. Tel est son projet. Car, à cette heure de fin du monde (l’entre-deux guerres) il s’agit d’agir. L’art se doit d’être efficace.


À PROPOS DE L'AUTEUR
Paul Nougé
Auteur de Il faut penser à travers tout
Paul Nougé est né à Bruxelles le 13 février 1895, de père français et de mère flamande.Entre 1910 et 1913, il fait des études de biologie clinique à l'Institut Meurice puis suit une formation complémentaire en biologie à la Faculté des sciences sociales, économiques et financières de l'Université Nouvelle de Bruxelles.En 1914, il épouse la jeune musicienne Paule Deschamps.En 1918-1919, il est engagé par un laboratoire médical de biologie clinique de la rue Belliard où il travaillera pendant plus de trente ans. Il commence à fréquenter le "Groupe communiste de Bruxelles" et se lie d'amitié avec André Baillon.Le 22 novembre 1924, avec la complicité de Camille Goemans et de Marcel Lecomte, Paul Nougé publie le premier des 22 tracts de Correspondance, lesquels s'en prennent aux "bons auteurs" de l'époque et agissent contre ceux qui, en Belgique, représentent le modernisme et aussi, plus généralement, les milieux littéraires.En 1925, première rencontre, à Bruxelles, des surréalistes parisiens, notamment Breton et Aragon. Au-delà des divergences qui les opposeront (notamment sur l'utilisation de l'écriture automatique, à laquelle Nougé ne croit pas. Il éprouve d'ailleurs une méfiance profonde vis-à-vis des théories de l'inconscient, du matérialisme dialectique, de l'automatisme psychique pur ou de la poésie dite convulsive prônée par les surréalistes français), les deux groupes partagent la même utopie révolutionnaire, qui est de conquérir, tantôt par la poésie, tantôt par une action politique radicale, un champ de liberté totale pour l'esprit, contre les valeurs de la bourgeoisie : capitalisme, Etat, patrie, religion.En 1925, il écrit les tracts de La publicité transfigurée.En 1926, il organise le concert-spectacle Le Dessous des cartes, avec les musiciens André Souris et Paul Hooreman. Il fait la connaissance de Marthe Beauvoisin, qu'il épousera en 1931 : leur vie sera de toute passion et de rapports psychologiques complexes qui les mèneront l'un et l'autre, lentement mais sûrement, vers la destruction, la souffrance et la rupture.En 1927 paraissent Quelques écrits et quelques dessins de Clarisse Juranville et les textes publiés dans Le Catalogue Samuel, qui inaugurent la collaboration entre Nougé et Magritte.En 1929, Paul Nougé dit l'un de ses textes théoriques les plus importants, La Conférence de Charleroi.Il compose entre 1929 et 1930 les photos de Subversion des images, puis publie en 1932, à propos du poème de Louis Aragon, Front rouge, attaqué par la Justice française, son texte La Poésie transfigurée.En 1935, il écrit La solution de continuité.En 1941, il commence à écrire un Journal, dont la rédaction se poursuivra jusqu'en 1950.Entre 1941 et 1943, il rédige Georgette et Commentaires puis publie, cette même année, René Magritte ou les Images défendues.En 1952, Nougé écrit Les Cartes transparentes et en 1953 un de ses plus beaux textes poétiques, Esquisse d'un hymne à Marthe Beauvoisin.En 1955, publication d'Un portrait d'après nature ou l'histoire telle qu'on la crée. Nougé commence une nouvelle vie avec Reine Leysen, qui devient sa troisième épouse.Marcel Mariën publie en 1956 l'oeuvre théorique de Paul Nougé, sous le titre Histoire de ne pas rire.En 1957, Paul Nougé, ayant été licencié par son laboratoire, travaille sous statut d'ouvrier à l'imprimerie l'Asar.En 1966, Marcel Mariën publie l'oeuvre poétique de Nougé sous le titre L'expérience continue.Paul Nougé meurt le 6 novembre 1967.


NOS EXPERTS EN PARLENT...
Le Carnet et les Instants

En 1927, Paul Nougé écrit le texte La messagère, repris dans les Œuvres complètes de Nougé publiées aux éditions Allia en 2017, avec le célèbre texte Les objets bouleversants. Moins de cent ans plus tard, en 2022, Constance Chlore et les éditions Maelström nous donnent à relire des extraits de l’œuvre nougéenne au travers de ce petit bookleg, Il faut penser à travers tout. Le titre est un vers de Nougé, réactualisé par Constance Chlore dans le « poème-documentaire » qui précède les deux textes de l’écrivain. Deux sections composent donc ce bookleg pour le moins étonnant. La première section, intitulée « À petits pas autour de Nougé et par fragments », est le poème-documentaire de…


AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:chlore poème-documentaire - "Il faut penser à travers tout"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 9176 ) )