Harry Dickson : le Sherlock Holmes américain (Volume 2) Le lit du diable


RÉSUMÉ
En 1858, John Grestock revient en Ecosse dans le manoir familial qu’il avait quitté. Il y constate des traces de sang. Deux hommes lui proposent une somme d’argent considérable pour qu’il quitte Grestock. 50 ans plus tard, Harry Dickson entend parler de cette histoire et fait le lien avec uneinscription laissée par un géologue assassiné, sur un rocher en Ecosse : Grestock.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Jean Ray
Auteur de Harry Dickson : le Sherlock Holmes américain (Volume 2) Le lit du diable
Jean Ray est le pseudonyme de Raymond De Kremer dont la biographie a été passablement romancée. En fait, sa vie est restée sédentaire et surtout animée par une abondante production d'écrivain populaire, rédigée sous divers pseudonymes: scénarios de bandes dessinées, histoires pour enfants, nouvelles policières, etc. L'auteur est surtout connu pour son ironique contribution au genre fantastique noir. Elle comprend en particulier des contes (Les Contes du whisky, 1925 ; Le Grand Nocturne, 1942 ; La Cité de l'indicible peur, 1943), mais on lui doit aussi un remarquable roman où fantastique et mythologie classique font bon ménage : Malpertuis (1943).

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Harry Dickson : le Sherlock Holmes américain (Volume 2) Le lit du diable"
stdClass Object ( [audiences] => [domains] => Array ( [0] => 16454 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

Des cailloux dans les chaussures

Compostelle, le Camino francés… Depuis le début du 9ème siècle…

Les enquêtes de Raoul Thibaud (tome 1) : La mort de Pierre Curie

Pierre Curie est mort assez curieusement dans un accident de la circulation. Marie ne peut s'y résigner et décide de porter plainte. Thibaud explore les voies classiques : suicide, jalousie de Painlevé, amant de Marie, complot des services secrets russes et allemands à la recherche du secret…

La conjonction dorée

Une belle mise en place Une note, avant l’ouverture du récit, tente de lui conférer…