Dolcetti un ange à Paris


RÉSUMÉ

Dolcetti est un ange pauvre. Pour lui, l’argent ne tombe pas du ciel. Il est si pauvre qu’un jour, n’en pouvant plus, il se décide à vendre ses ailes. Le lendemain, il se sent bizarre. Il volait peu ces derniers temps mais ses ailes lui manquent énormément.

  lire la suite sur  Littérature de jeunesse

À PROPOS DE L'AUTEUR
Carl Norac
Auteur de Dolcetti un ange à Paris

Né le 29 juin 1960 à Mons

Régendat Français, Histoire, Morale laïque, Mons

Je rêve toujours d'un journal de gestes et d'une invitation au voyage. Je fais de mon mieux pour que le poème soit partout, agissant, en vers ou dans la prose des contes. Je veux garder vivant ce petit lien ténu avec le fond de soi et l'emmener vers le regard de l'autre. Lauréat d'une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide à la création, 2008 et 2013. Poète National-er Dichter des Vaderlands 2020
Neil Desmet
Illustrateur de Dolcetti un ange à Paris

Né le 13 décembre 1975 à Colombes, France

Graduat en Arts plastiques - Illustration, Saint-Luc, Bruxelles

Avec des sources d'inspiration graphiques comme Sempé, Arnold Lobel et Edward Gorey, l'illustration pour enfant est une passion avant d'être un métier. Neil Desmet  vit actuellement à Bruxelles avec sa compagne Agnès, ses petites filles Lalie et Agathe ... et ses deux chats Jeanot et Zazie. Lauréat d’une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Découverte, 2006 Lauréat d’une Bourse de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Aide au projet, 2008 et 2011.

AVIS D'UTILISATEURS

FIRST:xfirstword - "Dolcetti un ange à Paris"
stdClass Object ( [audiences] => Array ( [0] => 16280 ) [domains] => Array ( [0] => 16306 ) )

Ceci pourrait également vous intéresser...

L'enfant de la lune rouge

Amadou du Sénégal vit sur l'île aux oiseaux. Il est fils de la Terre et du Vent. On…

Papy de Neige

Pour réaliser Papy de neige , les Editeurs ont réuni une jeune illustratrice dont c’est le premier album et un auteur chevronné pour ado et adultes qui s’adresse ici aux enfants. C’est l’hiver. Il neige fort. Le jeune narrateur (ou peut-être est-ce une jeune narratrice ?) et son Papa construisent un grand bonhomme de neige. Avec tout ce qu’il faut pour qu’il ait l’air d’une vraie personne. Des noix pour les yeux, une écharpe, un chapeau et des gants. Quand la neige s’arrête de tomber, le bonhomme commence par résister. Le soleil lui donne de l’éclat. Mais petit à petit, l’air se réchauffant, le bonhomme se met tout doucement à rapetisser, à rétrécir, à fondre. Jusqu’à n’être plus qu’un petit tas blanc sur le sol. Ce que je ne vous ai pas dit c’est que le jeune narrateur avait un Papy. Sans que le mot ne soit jamais prononcé, le lecteur a compris que ce Papy - le papa de son papa - est mort. Or ce papy adorait la neige. « Il disait que la neige apaise la tristesse et la colère ». Et pour le gamin, le bonhomme de neige « beau et fier » ressemble à son Papy. A tel point qu’accompagner l’homme de neige dans sa courte vie, lui permet de revivre les derniers moments avec son Papy et d’accepter l’inéluctable. D’une certaine manière, la neige a apaisé la tristesse de l’enfant et peut-être même sa colère.…